Retour

Conseil minoritaire à Gatineau : « un petit progrès », soutient le maire

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, garde un certain optimisme à l'idée de travailler avec une majorité d'élus indépendants autour de la table du conseil municipal. C'est ce qu'il a souligné dans une entrevue accordée à l'émission Les matins d'ici au lendemain des élections municipales.

Avec six conseillers du parti Action Gatineau, soit un de plus qu'avant les élections, le maire estime qu'il y a amélioration. « C'est un progrès, mais c'est un petit progrès », admet-il.

Le maire se dit à cheval entre un ancien système et une nouvelle façon de faire, qui repose sur un parti politique et un programme. « On est dans un entre-deux compliqué, mais on a fait un certain progrès et j'en suis content. »

Maxime Pedneaud-Jobin se réjouit par ailleurs du départ de certains conseillers qui, selon lui, s'opposaient systématiquement à ses idées depuis quatre ans. Plusieurs des conseillers indépendants qui ont été réélus collaboraient bien avec lui, souligne-t-il.

Il espère que le nouveau conseil pourra s'entendre facilement et prendre des décisions rapides, notamment dans le dossier du train léger, qu'il souhaite amener à Gatineau. « Je connais l'opinion de sept personnes [les membres d'Action Gatineau]. Nous, on veut que le train léger traverse à Gatineau. »

Des embûches pour le projet des tours de Brigil

Interrogé une nouvelle fois sur la volonté du groupe Brigil de construire des tours de 55 et de 35 étages en face du Musée canadien de l'histoire, le maire a maintenu son opposition, ajoutant qu'il espérait que l'élection allait sonner le glas du projet à cet endroit.

Le maire estime que la construction de telles tours de condominium dans le secteur porterait un « coup terrible » à l'identité, à l'histoire et au patrimoine de Hull.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine