Retour

Corridor de transport rapide : la Ville de Winnipeg menace la province de poursuites

Le conflit entre Winnipeg et le Manitoba au sujet des fonds alloués au projet de corridor de transport rapide a atteint un nouveau palier, le conseil municipal menaçant le gouvernement provincial de poursuites judiciaires.

Le maire Brian Bowman a déclaré mercredi que la Ville a envoyé à la province une mise en demeure, annonçant un possible recours judiciaire si le gouvernement de Brian Pallister ne fournit pas les environ 8 millions de dollars promis dans le cadre du corridor de transport rapide sud-ouest.

Selon le maire, la Ville attend ces financements en vertu d’un accord signé par le gouvernement provincial afin de compléter le premier couloir de bus de la ville, et d’agrandir l’autoroute Pembina sous le passage de l’avenue du Jubilé.

« Si l’on ne peut plus avoir confiance en un accord signé par un gouvernement, c’est toute la relation qui est remise en question », a déclaré le maire Bowman à l’issue d’une réunion du comité exécutif des politiques de la Ville.

Brian Bowman a révélé l’existence du conflit en février dernier, lorsqu’il a expliqué que la province tentait de modifier l’accord portant sur l’extension du couloir de transport sud-ouest entre l’avenue du Jubilé et le campus Fort Garry de l’Université du Manitoba.

La Ville et la province avaient convenu de participer à hauteur de 225 millions de dollars. Ottawa s’était engagé à payer le restant du projet, dont le coût total était estimé à 587 millions de dollars.

Le coût total avait par la suite été abaissé à 467 millions de dollars, à la suite du dévoilement d'un plan plus détaillé par le partenaire privé de la ville, un groupe de construction du nom de Plenary Roads.

Le projet devait être achevé en 2020.

On travaille ensemble, selon la province

En février, une porte-parole du gouvernement progressiste-conservateur avait déclaré que la volonté du gouvernement de revoir sa participation à la baisse découlait uniquement du changement concernant le coût initial du projet.

En mai, la Ville avait estimé que la province devait débourser 8,7 millions de dollars dans ce projet.

Au Palais législatif du Manitoba, le ministre des Relations avec les municipalités, Jeff Wharton, a déclaré que le différend porte désormais sur 7,9 millions de dollars.

Jeff Wharton a qualifié la plainte du maire Bowman de « manœuvre politique d’année électorale ». Il a affirmé que des représentants des deux paliers de gouvernement travaillaient ensemble à résoudre le problème.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque