Retour

Couillard plaide l'ouverture au sommet du Global progress

« Les gouvernements ont un rôle important à jouer afin de s'assurer que nos sociétés sont prêtes à relever les défis » du 21e siècle, a déclaré le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, lors de l'ouverture du sommet Global progress (Progrès global) qui se tient à Montréal.

« Le marché ne détient pas toutes les réponses », a poursuivi M. Couillard devant les invités de ce sommet, qui réunit quelque 200 délégués de 20 pays à l'hôtel Ritz-Carlton de Montréal.

La conférence réunit des personnalités politiques comme :

  • Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau;
  • Le secrétaire américain du Travail, Thomas E. Perez;
  • Le maire de Londres, Sadiq Khan;
  • Le maire de New York, Bill de Blasio;
  • La première ministre de l'Alberta, Rachel Notley;
  • La ministre fédérale de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna;
  • La ministre du Commerce international, Chrystia Freeland.

Les délégués abordent des thèmes aussi variés que la gestion de la mondialisation, l'innovation, la démocratie numérique, la diversité, la prospérité, la sécurité et l'immigration.

« Le 21e siècle transforme profondément notre façon de penser, [la façon] dont nous agissons et celle dont nous nous définissons », a déclaré M. Couillard.

Il a souligné l'importance de combattre « le terrorisme, et particulièrement le terrorisme islamiste » sans toutefois fermer les sociétés et les marchés. « Il faut maintenir la libre circulation des populations pour apprendre à mieux vivre ensemble, maintenir une économie ouverte, un marché ouvert, pour l'emploi et la qualité de vie. »

M. Couillard a également livré un plaidoyer en faveur de l'inclusion sociale des immigrants.

Le premier ministre Couillard a profité de sa tribune internationale pour lancer des messages de politique intérieure. Il a dénoncé les élus qui souhaitent dicter aux femmes ce qu'elles peuvent et ne peuvent pas porter, une référence à peine voilée aux déclarations du chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, qui souhaitait interdire le burkini.

M. Couillard a également frappé sur le clou de la souveraineté en déclarant que le fédéralisme assurait une forme de citoyenneté aux horizons plus larges. Il a aussi mentionné qu'il était possible d'être progressiste et de faire preuve de rigueur budgétaire.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, abonde dans le sens de M. Couillard en plaidant en faveur de la diversité. M. Trudeau avance qu'il y a trop de gens qui se sentent marginalisés et exclus du succès au sein de notre économie occidentale. « Ces gens s'inquiètent de leur avenir et de celui de leurs enfants », soutient-il.

« Il faut les amener à devenir des membres à part entière de notre économie, ce sont les choses sur lesquelles nous devons nous concentrer si nous souhaitons continuer de démontrer que la pluralité de points de vue, le multiculturalisme, la diversité sont de puissants avantages pour toutes les économies, sociétés, pays, communautés et même les entreprises. »

Le sommet Global progress est un programme mis sur pied par le Center for American Progress de Washington. Le collectif international tente de mettre en relation des groupes de réflexion progressistes de partout dans le monde. Le collectif partage des idées, des ressources et du savoir-faire dans le but d'assurer le progrès social et économique de la communauté internationale.

Plus d'articles

Commentaires