Retour

Couillard promet une réflexion « sérieuse » sur le racisme systémique

Sans donner de précisions, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a annoncé qu'une réflexion « sérieuse » sera entamée par le gouvernement afin de trouver des solutions au racisme systémique dénoncé lors du congrès annuel de la Commission-Jeunesse du Parti libéral du Québec.

Le président de la Commission, Jonathan Marleau, a rappelé, en conférence de presse à la fin du congrès, que sans être racistes, les Québécois pouvaient involontairement contribuer à un système de racisme défavorisant les membres des minorités culturelles. « Comment se fait-il que présentement, dans cette salle, je sois la seule personne issue de la diversité culturelle? » a-t-il demandé. 

Appelé à se prononcer sur la question, le premier ministre Philippe Couillard est resté évasif sur les moyens que prendrait son gouvernement pour résoudre cette problématique, mais a indiqué qu'une réflexion serait entreprise avec « lucidité et ouverture ». 

Il a réitéré qu'une commission, telle que réclamée par les jeunes libéraux, ne serait peut-être pas le meilleur moyen d'aborder la question du racisme systémique.

« On a fait des progrès au Québec dans l'accueil des personnes issues de la diversité dans notre appareil public, mais c'est très faible, a admis Philippe Couillard. Chaque fois qu'on fait rentrer deux ou trois personnes, on se réjouit, mais c'est minime par rapport à la présence réelle des personnes issues de la diversité. Ça doit se refléter dans nos administrations publiques. »

Le premier ministre a promis une réflexion « sérieuse » et non « un cirque de blâmes mutuels ». La Commission des droits de la personne sera, à son avis, invitée à participer à un tel processus.

Rejet d'une « zone de parité » aux prochaines élections

En revanche, les jeunes militants libéraux ont voté contre une résolution destinée à forcer leur parti à faire une plus grande place aux femmes lors de la formation de la prochaine équipe de candidats aux élections de 2018. Timide, la résolution ne parlait même pas d'égalité 50-50, mais d'une zone de parité, impliquant qu'au moins 40 % des candidats devraient être des femmes.

Jonathan Marleau a expliqué que le PLQ est « allergique aux quotas » et prône les libertés individuelles.

Les finances, la priorité de la rentrée parlementaire

Philippe Couillard a aussi réitéré que la priorité du gouvernement libéral à l'aube de la rentrée parlementaire automnale demeure l'équilibre des finances publiques afin de soutenir l'éducation, la santé et l'économie « du 21e siècle ».

L'innovation était d'ailleurs l'un des thèmes abordés lors du congrès des jeunes libéraux et le premier ministre a assuré que le gouvernement poursuivrait son soutien aux entreprises innovantes. « Ce n'est pas une option, c'est une obligation », a-t-il soutenu, soulignant que l'innovation serait une des solutions aux problèmes démographiques de la province.

Si la Commission-Jeunesse a adopté une résolution qui demande au gouvernement de rouvrir le dossier de la Constitution, Philippe Couillard a réitéré qu'il ne voit aucune raison de rouvrir le dossier.

« Ça ne veut pas dire que l'ensemble de la jeunesse considère cet enjeu prioritaire que le reste de la population considère que c'est prioritaire », a-t-il maintenu.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine