Une course se dessine à Sainte-Luce pour le poste de maire. Les électeurs auront le choix entre la stabilité et la connaissance du conseiller sortant Yves G. Ouellet qui se présente comme maire et une nouvelle recrue, Maïté Blanchette Vézina, une avocate, mère de famille qui a fait le choix d'élire domicile à Sainte-Luce en 2013.

Un texte d'Isabelle Damphousse

C'est la deuxième fois qu'Yves G. Ouellet tente de se faire élire comme maire à Sainte-Luce.

Fort de quatre ans d'expérience comme conseiller, il a cette fois-ci l'appui de six candidats au conseil municipal.

L'homme à la retraite a de nombreuses priorités, dont l’approvisionnement en eau, le nouveau centre communautaire de Luceville et l'érosion des berges.

Il se demande même si la Municipalité doit autoriser les constructions aux abords du fleuve.

L’érosion des berges est aussi un dossier prioritaire pour son adversaire, Maïté Blanchette Vézina.

L'avocate, mère de jeunes enfants, souhaite redynamiser le conseil municipal, redonner le pouvoir aux citoyens et améliorer les communications avec ces derniers. Selon elle, de nombreux citoyens se plaignent d’un manque de transparence à la mairie.

Maïté Blanchette Vézina souhaite aussi la mise en place d’un lien cyclable sécuritaire entre Luceville et Sainte-Luce.

Mme Blanchette Vézina a l’appui de Micheline Barriault. L’ancienne présidente du Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de l'Est du Québec brigue un poste de conseillère municipale. Elle dit partager la vision de la candidate à la mairie.

Maïté Blanchette Vézina affirme qu’elle aura d’autres appuis à annoncer au cours de la campagne électorale.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine