Retour

Course à la mairie de Gatineau : Clément Bélanger veut proposer autre chose que du béton et des bibliothèques

Le candidat à la mairie de Gatineau, Clément Bélanger, dit vouloir élever le débat dans la campagne électorale et parler d'autres choses que d'infrastructures et de bibliothèques.

M. Bélanger veut faire de Gatineau une grande Ville, une destination incontournable au Québec et au Canada.

« C'est bien beau d'avoir Tourisme Outaouais, moi je veux avoir Tourisme Québec ici! », de s'exclamer le candidat à la mairie.

M. Bélanger avait toutefois peu de détails sur le programme qu'il entend mettre de l'avant s'il est élu au poste de premier magistrat de Gatineau, précisant qu'il allait faire des annonces hebdomadaires pour préciser sa vision de « Gatineau grande Ville. »

Moins de taxes, plus de services

Le candidat à la mairie de Gatineau soutient qu'il est temps d'arrêter les augmentations d'impôts fonciers, pour les tenir « au niveau le plus bas possible », près de l'indice des prix à la consommation. Il espère aussi geler les taxes la dernière année de son mandat.

Il affirme du même souffle qu'il faut améliorer les services aux citoyens et réduire les dépenses de la Ville.

Selon lui, pour y arriver, il faudra revoir le budget 2018 et couper là où ce n'est pas prioritaire.

D'une part, l'appui financier sur cinq ans qu'offre la Ville à l'UQO, pour développer, entre autres, l'Observatoire du développement de l'Outaouais.

« Il y a un 500 000 $, c'est pour un rapport sur les perspectives en Outaouais de développement », indique M. Bélanger. « Je couperais le 500 000 pour un rapport, qui entre vous et moi, c'est pas une priorité pour les citoyens ».

Clément Bélanger entend toutefois revoir tous les services au peigne fin pour y trouver des économies pour la Ville. M. Bélanger se dit favorable à des suppressions de services et à des augmentations de frais.

« Je suis, en principe, en faveur d'un système d'utilisateur-payeur. On va avoir un programme pour s'assurer que tout le monde [ceux qui n'ont pas la capacité de payer] ait accès [aux services de la Ville] », précise M. Bélanger.

Pas de cadre financier

Clément Bélanger n'entend pas présenter de cadre financier pour expliquer son programme, puisqu'il dit ne pas avoir tous les chiffres à sa disposition.

« Je préfère ne pas présenter de cadre financier que de présenter quelque chose qui est toute croche, sur lequel je ne peux pas vraiment dire si mes chiffres sont solides ou pas », soutient le candidat Bélanger.

Spectacles et sucres et Grande Bibliothèque

Clément. Bélanger dit avoir un plan pour redévelopper les terrains qui seront disponibles avec la relocalisation de l'amphithéâtre des Olympiques de Gatineau.

Il veut créer une « Maison du Québec » sur l'emplacement de l'aréna Guertin, qui comprendrait une salle de spectacle et une « cabane à sucre ».

« Je veux que les gens qui viennent du Japon de l'Allemagne, qu'ils goûtent la culture de Gatineau, qu'ils la sentent, qu'ils dansent sur un « set carré » fait par un calleur, qu'ils se fassent raconter une histoire par un raconteur avec sa ceinture fléchée. Je veux qu'ils goûtent notre bière d'ici, je veux un musée vivant », conclut Clément Bélanger.

Le candidat à la mairie de Gatineau se dit par ailleurs contre un projet de Grande Bibliothèque, puisqu'il « il va y en avoir une Grande Bibliothèque de l'autre côté du pont, payée par le fédéral. »

M. Bélanger dit vouloir quelque chose de différent, puisque « ce n'est pas là où les touristes vont aller ».

Avec les informations de la journaliste Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires