Retour

Critiqué par l'UNESCO, le Canada en fera plus pour protéger Wood Buffalo

Le gouvernement fédéral a annoncé jeudi un financement de 27,5 millions de dollars sur cinq ans pour mieux protéger le plus grand parc national du Canada en réponse à des préoccupations sur sa gestion de ce site du patrimoine mondial.

Le parc national de Wood Buffalo couvre près de 45 000 kilomètres carrés de prairies et de terres humides dans le nord de l’Alberta.

Le gouvernement fédéral « prend des mesures concrètes pour donner suite aux recommandations de la récente mission de surveillance du parc national Wood Buffalo », indique-t-il dans un communiqué.

L’organisme avait envoyé des inspecteurs au parc national après avoir reçu une plainte de la première nation crie Mikisew.

Dans son rapport paru en 2016, l’UNESCO avait vivement critiqué le Canada pour sa gestion du parc national en disant que le développement des sables bitumineux et les développements hydroélectriques menaçaient l’environnement de cet écosystème unique.

L’UNESCO avait donné jusqu’à la fin de l’année au Canada pour réagir, sans quoi il menaçait de mettre le parc sur sa liste des sites en péril, ce qui aurait été une première au pays.

« Comme je l'ai dit à maintes reprises, les observations et les recommandations du Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO représentent un important appel à l'action », a indiqué la ministre de l'Environnement Catherine McKenna par communiqué.

Alors qu'elle était en visite à Ottawa jeudi, la ministre de l'Environnement de l'Alberta, Shannon Phillips, a été questionnée sur l'effet cumulatif des développements liés aux ressources naturelles dans le secteur.

« Nous surveillons de près les émissions et nous avons aussi pris l'initiative de mettre un prix sur le carbone », a répondu la ministre.

Le gouvernement fédéral n'a pas précisé à quoi serviront les fonds.

Plus d'articles