Retour

De nouvelles mesures pour les proches aidants et les nouveaux parents

Les nouveaux parents canadiens, à l'exception de ceux du Québec, pourront dès le mois prochain étaler leurs prestations fédérales de congés parentaux sur une plus longue période. Ottawa a aussi annoncé que des prestations d'assurance-emploi pourront être accordées pour prendre soin d'un adulte ou d'un enfant à compter du 3 décembre.

Ces mesures étaient prévues dans le dernier budget fédéral.

D'un part, Ottawa prolongera la durée des congés parentaux pour les employés d'entreprises qui relèvent du fédéral à l'extérieur du Québec. La prestation remise à l'un des deux nouveaux parents pourra être étalée sur 18 mois au lieu d'un an, mais elle ne sera pas plus généreuse.

« Il y a des familles qui trouvent ça difficile de retourner sur le marché du travail après 12 mois, qui n'ont pas accès à des services de garde éducatifs, de qualité et abordables », précise le ministre fédéral de la Famille, Jean-Yves Duclos.

Cette mesure, qui entrera en vigueur dès le 3 décembre, permettra aux parents de prendre 18 mois de congé avec des prestations d'assurance-emploi de 33 % de leur revenu. Auparavant, ils pouvaient prendre un an de congé avec des prestations de 55 % de leur revenu.

Les parents admissibles à ces programmes pourraient obtenir leurs congés dès le mois prochain dans les milieux de travail sous réglementation fédérale : fonction publique, banques, transports, communications, armée, GRC, etc.

Ces nouvelles mesures ne seront pas appliquées au Québec. Dans la province, la mère a droit à un total de 50 semaines, mais elle peut en partager une partie avec le père. Ce dernier a cinq semaines d'office qu'il peut prendre en même temps que la mère, ou dans l'année qui suit la naissance de l'enfant.

La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante appréhende quant à elle la mise en place de ces mesures. Elle estime qu'elles devraient représenter un fardeau pour les petites et moyennes entreprises.

Des changements pour les proches aidants

Le congé payé pour venir en aide à un adulte blessé ou gravement malade sera d'une durée maximale de 15 semaines.

Lorsqu'il s'agira d'enfants blessés ou malades, Ottawa maintient la durée du congé à d'un maximum de 35 semaines. Le gouvernement fédéral apporte toutefois quelques changements.

Outre les médecins spécialistes, les omnipraticiens et le personnel infirmier pourront signer le certificat attestant que l'enfant est gravement malade. Un membre de sa famille élargie pourra maintenant bénéficier de cette mesure.

L'Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick voit d'un bon oeil ces mesures, notamment en raison du vieillissement de la population. Toutefois, elle aurait souhaité que le congé pour les personnes qui viennent en aide aux adultes soit de six mois au lieu de 15 semaines, et qu'il s'applique à un plus grand nombre de personnes.

« Il y a beaucoup de gens qui ne sont pas sur le marché du travail, mais qui sont des proches aidants. On pourrait avoir des incitatifs comme des crédits d'impôts pour aider ces personnes-là », explique Jean-Luc Bélanger, directeur général de l'organisme.

Avec les informations de Fannie Olivier et Nahila Bendali

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine