Retour

De plus en plus de marijuana et de couteaux saisis sur la colline du Parlement, à Ottawa

Les policiers chargés de patrouiller sur la colline du Parlement, à Ottawa, rapportent depuis près d'un an une recrudescence d'incidents durant lesquels ils ont trouvé des armes et de la drogue, principalement de la marijuana.

Ces policiers appartiennent à une force spéciale composée d'agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) de même que d'autres affectés à la Chambre des communes ou au Sénat. Ils sont entrés en fonction huit mois après l'attaque du 22 octobre 2014 sur la colline du Parlement, attaque qui avait entraîné la mort du soldat Nathan Cirillo.

Des rapports d'incidents obtenus par CBC en vertu de la Loi d'accès à l'information illustrent que depuis le 1er juillet 2015, cette force spéciale a saisi plus de couteaux et de marijuana dans l'enceinte du Parlement, et ce par rapport à ce qui avait été saisi en 2013 et 2014.

Il est difficile de discerner si cette hausse d'incidents est attribuable à la vigilance accrue des policiers sur la colline du Parlement ou si la quantité de saisies est véritablement plus élevée qu'auparavant.

Il est à noter qu'aucune drogue ni aucun couteau n'avaient été saisis en 2013 et 2014, mis à part le jour fatidique du 22 octobre 2014.

Une cartouche de pistolet

CBC a ainsi pu consulter 21 rapports pour la période couvrant la deuxième moitié de 2015 et les deux premières semaines de 2016. En comparaison, il n'y avait eu que 17 rapports pour les années 2013 et 2014.

Dans la matinée du 7 septembre dernier, en pleine campagne électorale, les policiers ont découvert une cartouche de pistolet de 9 mm au centre des visiteurs, à la base de la tour de la Paix. Ils ont disposé de la cartouche et la GRC n'a pas voulu divulguer plus d'informations sur cet incident. Une portion du rapport en faisant état a d'ailleurs été caviardée pour des raisons de sécurité.

Au jour même de la fête du Canada, en 2015, les agents ont mis la main sur quatre couteaux de même que sur un produit répulsif contre les chiens.

Une dizaine d'incidents relatifs à la drogue

À en juger par les rapports produits depuis le 1er juillet 2015, la recrudescence d'incidents est particulièrement notable en ce qui a trait à la drogue.

On dénombre une dizaine d'incidents. De ce nombre, quatre impliquent des individus qui fumaient de la marijuana tout près de l'immeuble de la Cour suprême ou encore dans un terrain de stationnement isolé.

Au centre des visiteurs, le 4 août 2015, on a trouvé un sac contenant de la cocaïne, peut-être laissé là par un visiteur qui s'apprêtait à passer les contrôles de sécurité. Le système de surveillance vidéo n'a pas permis aux policiers d'identifier un suspect ou des témoins. Curieusement, le 8 août 2014, soit l'année précédente, un incident semblable était survenu au même endroit. Encore là, le propriétaire du sac laissé sur place n'a pas été épinglé.

Le 4 août 2015 toujours, un employé inspectant du courrier a été alerté par la présence d'une enveloppe suspecte. Il s'est avéré que celle-ci contenait des drogues hallucinogènes sous forme de poudre.

L'enveloppe était adressée à la ministre du Revenu, Kerry-Lynne Findlay. La députée conservatrice de la région de Vancouver n'a par ailleurs fait l'objet d'aucune menace, spécifie le rapport d'incident.

Un gramme pour chaque député 

Enfin, le militant en faveur de la légalisation du cannabis Dana Larsen, qui vit en Colombie-Britannique, a envoyé le 14 janvier dernier de petites quantités de marijuana aux bureaux de circonscription de politiciens fédéraux libéraux. M. Larsen affirme avoir envoyé un gramme à chacun des 184 députés libéraux.

Les rapports de la force de police spéciale citent le fait que quatre de ces envois leur ont été remis respectivement par la ministre de l'Environnement Catherine McKenna, le whip du gouvernement Andrew Leslie de même que les députés Karen McCrimmon et David McGuinty.

D'autres libéraux ont peut-être rapporté de semblables paquets à leur force de police locale ou provinciale. La GRC a refusé de préciser si elle avait entendu parler d'autres saisies dans cette affaire en particulier.

Plus d'articles

Commentaires