Retour

Déception au Parti vert après l'exclusion de leur chef du débat télévisé

Le Parti vert de l'Ontario critique sévèrement la décision de Rogers Media de l'avoir exclu du débat télévisé des chefs de lundi soir.

Un texte de Jean-Philippe Nadeau

Les Verts rappellent qu'ils ont atteint la barre requise des 2 % lors des dernières élections pour obtenir un financement public annuel en tant que quatrième parti en importance dans la province.

La formation de Mike Schreiner souligne également qu'elle compte présenter des candidats dans toutes les circonscriptions de l'Ontario lors du scrutin général le 7 juin comme elle l'a fait dans le passé.

Le parti précise que les chefs du Parti libéral et du NPD, Kathleen Wynne et Andrea Horwath, ne voient aucune objection à la présence de M. Schreiner au débat sur la chaîne City TV. La formation a recueilli jusqu'à présent plus de 10 000 signatures en Ontario pour autoriser sa participation au débat.

Le candidat pour les Verts dans Toronto-Centre, Adam Sommerfeld, parle d'une injustice et d'un affront à la démocratie. « On est pris dans une sorte de cycle dans lequel on fait de notre mieux pour faire parler de nous-mêmes et de faire valoir nos idées, mais on n'est pas légitimés par ce consortium de médias qui ne suit pas de règles, il n'y a pas de transparence, alors les Ontariens méritent une réponse. »

Dans un communiqué, Rogers Media affirme que le Parti vert n'a pas été invité parce que la formation écologique ne compte aucun député provincial à Queen's Park. Avec 4,8 % du vote populaire en 2014, le parti n'avait effectivement pas réussi à faire élire un seul député dans la province.

M. Sommerfeld ajoute que son parti aurait de meilleures chances de remporter des sièges si son chef participait au débat télévisé. Il se dit toutefois confiant de voir Mike Schreiner remporter la circonscription de Guelph le soir du 7 juin.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards