Retour

Déception quant à l'abolition du ministère des Affaires francophones

Moins d'un an après sa création, le ministère des Affaires francophones de l'Ontario perd son statut de ministère à part entière.

Un texte d'Annie Poulin

Les dossiers francophones seront gérés désormais par Caroline Mulroney, qui a aussi été choisie par Doug Ford comme procureure générale.

En juillet dernier, l'ancien gouvernement libéral avait remplacé l'Office des affaires francophones de l'Ontario par un ministère à part entière.

Une question de ressources

La différence entre un office et un ministère, c'est qu'il y a plus de ressources qui sont accordées, explique Carol Jolin, président de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO).

Il va falloir travailler avec Mme Mulroney et le caucus du gouvernement, ajoute-t-il, pour bien les informer de l'importance d'avoir un ministère autonome.

Bon accueil pour Caroline Mulroney

Nombre de représentants de la communauté franco-ontarienne croient toutefois que la nomination de Caroline Mulroney comme ministre déléguée aux Affaires francophones est un bon choix pour faire progresser les dossiers de la francophonie.

C'était une des candidates vedettes pour le Parti conservateur. Donc, beaucoup de visibilité pour la communauté francophone, dit Carol Jolin.

Bonne nouvelle en santé

M. Boutin applaudit également à la nomination de Christine Elliott comme ministre de la Santé, un ministère important pour les francophones. Mme Elliott inspire beaucoup la confiance, dit-il. Elle semble être à l'écoute.

Durant la campagne à la direction du Parti progressiste-conservateur, Christine Elliott avait affirmé qu'elle désirait s'attaquer à la pénurie de professionnels de la santé en français, particulièrement en santé mentale.

Elle avait également affirmé prendre des cours de français pour pouvoir communiquer directement avec les francophones.

Plus d'articles