Retour

Décrets américains : le NPD réclame un débat d’urgence

La porte-parole du NPD en matière d'immigration, de réfugiés et de citoyenneté, Jenny Kwan, somme le président de la Chambre des communes de réunir les députés fédéraux en débat d'urgence pour discuter des récents décrets adoptés par le nouveau président américain, Donald Trump.

Mme Kwan, qui représente la circonscription de Vancouver-Est, s’inquiète notamment des répercussions de l’interdiction d’immigration décrétée vendredi visant les ressortissants de sept pays musulmans.

« Cette interdiction aura des répercussions désastreuses pour des milliers d’innocents voyageurs, des familles et leurs proches, des étudiants, des gens d’affaires, en fait des voyageurs de toutes sortes, mais aussi, ce qui est encore plus troublant, pour des hommes, des femmes et des enfants qui cherchent asile et fuient la persécution », a-t-elle déclaré par voie de communiqué.

On ne peut pas tolérer une interdiction contre des personnes qui est basée sur la race, la religion ou le pays de naissance, telle que celle mise en place par notre voisin immédiat. Les Canadiens tiennent à leur rôle de citoyens du monde et de défenseurs des droits humains.

Jenny Kwan, porte-parole du NPD en matière d'immigration

La députée néo-démocrate soutient par ailleurs que le statut de nombreux Canadiens demeure incertain, malgré la garantie formulée la veille par Michael Flynn, conseiller en sécurité nationale de Donald Trump, que les passeports canadiens seraient traités normalement par les agents américains de la frontière.

« On ne sait pas exactement combien de personnes vivant au Canada sont touchées par l'interdiction, mais des centaines de milliers de Canadiens possédant la double citoyenneté, ainsi que ceux qui sont nés dans les pays visés par l’interdiction, sont extrêmement préoccupés par ces développements », a-t-elle expliqué.

« De plus, d’autres personnes, comme les résidents permanents, pourraient aussi être gravement touchées par cette mesure », a prévenu Mme Kwan, rappelant que les élus « avaient le devoir de réagir face à ces événements extraordinaires ».

Réactions conservatrices

La porte-parole conservatrice en matière d'Immigration, Michelle Rempel, espère pour sa part que le décret adopté vendredi poussera le Canada à remettre en question certaines de ses politiques.

« Nous avons besoin d'une plus large discussion sur les politiques en immigration au Canada en raison des discours enflammés des deux côtés de la médaille », a-t-elle déclaré, dimanche.

Selon elle, les parlementaires devraient aborder des questions comme l'abolition du visa pour les visiteurs mexicains, l'installation au pays des réfugiés yézidis et le coût de la formation linguistique visant à mieux intégrer les réfugiés syriens après leur arrivée au Canada.

La candidate à la direction Kellie Leitch a quant à elle publié une série de messages sur Twitter dans lesquels elle se garde bien de critiquer le nouveau président américain.

« Les États-Unis sont une démocratie, écrit-elle. Ils ont tenu une élection et fait leur choix. Je ne voudrais pas qu'ils s'ingèrent dans nos politiques, alors je vais m'abstenir. »

Plus d'articles

Commentaires