Retour

Déçus ou satisfaits? Voici les principales réactions du budget albertain 2018

Les réactions se sont enchaînées en Alberta à la suite du dépôt du dernier budget néo-démocrate avant les élections de 2019. Le ministre de Finances, Joe Ceci, a présenté jeudi son quatrième budget déficitaire de suite. Certains se disent déçus par son contenu, d'autres, satisfaits.

Un texte de Marie-Pier Mercier

Parti conservateur uni

« C’est un budget complètement irresponsable avec les impôts plus élevés et l'augmentation massive de la dette. Tout cela va peser sur les futures générations d’Albertains », s’est exclamé le chef du Parti conservateur uni, Jason Kenney.

« Quand les néo-démocrates sont entrés au pouvoir, les Albertains avaient une dette de 11 milliards de dollars. Le gouvernement projette maintenant qu’elle atteindra 96 milliards en 2023-2024. C’est une augmentation de 640 % », a-t-il spécifié. Il a ajouté que cela veut dire que les Albertains devront payer des intérêts dans les prochaines années au lieu que leur argent soit investi dans des services publics.

Jason Kenney a aussi condamné une fois de plus l’augmentation de la taxe carbone et le blocage au sujet de l'agrandissement du projet du pipeline Trans Mountain.

Parti albertain

« Je suis très préoccupé par le fait que, dans quelques années, nous aurons une dette de 100 milliards de dollars sans aucun plan pour la rembourser. C'est effrayant », a déclaré d'emblée le chef du Parti albertain, Stephen Mandel.

Il ajoute que le gouvernement n’est pas créatif : « Il dépense, dépense et dépense en espérant que les redevances pétrolières augmentent pour revenir à l'équilibre budgétaire. C’est irresponsable », tranche-t-il.

Don Iveson, maire d’Edmonton

Le maire d’Edmonton est satisfait du budget néo-démocrate en raison du financement de 1,5 milliard de dollars pour l'expansion du réseau de train léger dans la capitale.

Toutefois, Don Iveson est déçu de ne pas voir de détails en ce qui concerne le partage des revenus de la vente du cannabis avec les villes. « La légalisation entraînera une augmentation de nos coûts. J’espérais que le gouvernement proposerait un certain pourcentage aux municipalités ou des subventions pour absorber les coûts de transition », a-t-il souligné.

Naheed Nenshi, maire de Calgary

Le maire de Calgary est lui aussi généralement satisfait du budget. « Je suis très heureux du financement de Ligne verte du train léger à Calgary », s’est exclamé Naheed Nenshi. Il se réjouit également des investissements octroyés pour les logements abordables.

Il s'est toutefois dit préoccupé par la réduction de 91 millions de dollars du financement du Programme d'initiative de durabilité municipale de Calgary, qui finance des projets d’infrastructures, de routes, de parcs et d'autres projets qui contribuent à augmenter la qualité de vie.

Il est, tout comme le maire d'Edmonton, déçu que le budget ne précise pas comment la province partagera le coût de la taxe sur le cannabis avec les villes.

Association des municipalités

Selon l’Association des municipalités, le gouvernement soutient la durabilité des municipalités albertaines avec son budget. « Nous savions que la province devait faire des choix importants pour contenir le déficit », explique Barry Morishita, président l'Association. « Toutefois, nous apprécions qu’elle ait restreint les coupes pour les municipalités. »

Il y a toutefois eu une réduction de 150 millions de dollars du Programme d’initiatives durabilité municipales pour Edmonton et Calgary. « Par contre, ces dernières ont reçu d’autres investissements [l'expansion de leurs réseaux de trains légers, par exemple] pour compenser cette perte », a ajouté le président.

Association des enseignants de l’Alberta

Selon le président de l’Association des enseignants de l’Alberta, Greg Jeffrey, le budget ne va pas assez loin pour répondre aux besoins des écoles dans la province.

« Le gouvernement n’en fait pas assez pour aider les enseignants à gérer les classes nombreuses ou à soutenir les élèves ayant des besoins d'apprentissage spéciaux. Les conseils scolaires n’ont reçu qu’une minime augmentation de leurs subventions en sept ans. Ils ont du mal à faire face à l’inflation », a-t-il dit dans un communiqué.

Université de Calgary

L’Université de Calgary est très satisfaite du budget 2018. Selon elle, les études postsecondaires importent au gouvernement qui s’est engagé à verser 2,4 milliards de dollars au secteur des études postsecondaires.

Le Syndicat des professionnels de la santé

Le Syndicat des professionnels de la santé se réjouit que le gouvernement ait abandonné son gel de financement de deux ans sur les services ambulanciers, comme c‘était proposé dans le budget de l’an dernier.

« L'augmentation de 6 % cette année devrait aider à fournir plus d’ambulances, chose dont les Albertains ont besoin désespérément », a expliqué Mike Parker, président du syndicat.

Plus d'articles