Retour

Demandeurs d'asile : Québec veut un grand centre de transition à la frontière

Exhortant encore une fois le gouvernement fédéral à accélérer le processus d'accueil des demandeurs d'asile, la ministre québécoise de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, Kathleen Weil, demande maintenant à Ottawa d'ouvrir un grand centre de transition à la frontière.

« On a demandé [à Ottawa] d’avoir un grand centre qui servirait de tampon, a expliqué la ministre Weil en point de presse, mercredi. On a des centres d’hébergement temporaire, mais on demande aussi que le fédéral [mette en place] un grand centre d’hébergement temporaire avant de nous envoyer les personnes, qu’on soit prêts à les recevoir. »

Ce grand centre permettrait au gouvernement de faire un triage lors de l’accueil des migrants, puisque ce ne sont pas tous les nouveaux arrivants qui peuvent obtenir le statut de réfugié.

« On veut une présence [d’Ottawa] sur le terrain pour répondre aux questions des demandeurs d’asile, comme ce qui est relatif au traitement des demandes », a fait savoir Mme Weil.

Demandes répétées

Le gouvernement du Québec continue de maintenir la pression sur le gouvernement fédéral, a assuré la ministre.

Depuis le début de la vague d'arrivées de migrants à la frontière canadienne, le gouvernement de Philippe Couillard a formulé une série de demandes pour accélérer le traitement des dossiers, notamment le triage à la frontière et l’accélération du traitement des dossiers pour donner des permis de travail et pour faciliter l’accès aux programmes de santé intérimaires.Québec a aussi demandé à ce que les ambassades et les consulats s’assurent de bien expliquer le processus de traitement des dossiers, qui relève du fédéral. « Ce n’est pas parce qu’on met le pied en sol canadien qu’on est nécessairement reconnu comme réfugié. C’est un message important, on le répète », a-t-elle souligné.

Ottawa a par ailleurs mobilisé 13 de ses consulats aux États-Unis afin de s'assurer que le système d'immigration canadien soit bien expliqué aux gens tentés de traverser la frontière pour demander l'asile au Canada.

La ministre Weil déplore les délais « qui risquent de s’allonger beaucoup » entre chaque étape du traitement des dossiers, et ce, malgré les ressources supplémentaires fournies par le gouvernement fédéral à la demande de Québec.

« La machine gouvernementale fédérale est énorme. Mais on nous dit que le fédéral est sensible à toutes nos demandes », affirme Mme Weil.

« Tout ça est en train de se mettre en branle », assure la ministre, ajoutant que les communications entre les deux ordres de gouvernement sont « constantes ».

Le gouvernement fédéral doit faire le point sur la situation des demandeurs d'asile à la frontière jeudi, lors d'une conférence de presse.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine