Retour

Démission exigée du directeur général de la Chambre de commerce et de tourisme de Gaspé

Le propriétaire d'un gîte à Gaspé, Laurent Juneau, demande à la Ville de Gaspé d'exiger la démission du directeur général de la Chambre de commerce et de tourisme (CCTG), Olivier Nolleau.

Un texte de Martin Toulgoat

Laurent Juneau voudrait que la Ville refuse de verser une subvention de 50 000 $ promise à l’organisme dans le cadre des négociations pour le transfert du mandat touristique récemment confié au nouveau comité « Destination Gaspé ». Ce comité est sous la supervision d'Escale Gaspésie.

L’aubergiste et membre de la CCTG a interpellé les élus lundi soir, à la séance du conseil municipal.

« S'ils veulent le montant que vous devez leur allouer, bien une condition, ça serait de faire du ménage à la direction, demande le citoyen. Moi ça serait ma demande en tant que citoyen et membre de l'industrie touristique. »

Laurent Juneau remet en question le silence du conseil d’administration de l’organisme au cours des dernières années.

La ville n’exigera pas de démission

La ville a décidé en février dernier d'enlever complètement le mandat touristique à la Chambre de commerce et de tourisme et l'enveloppe de 240 000 $ qui s'y rattachait, ce qui ampute le budget de fonctionnement de l’organisme de près de moitié.

Olivier Nolleau est actuellement en arrêt de travail. La Chambre de commerce et de tourisme a mandaté une firme externe pour faire la lumière sur les allégations de six ex-employés qui affirment avoir été victimes de harcèlement psychologique.

Le maire de Gaspé, Daniel Côté, n’a pas l’intention d’exiger la démission d’Olivier Nolleau.

Le maire assure par ailleurs que l'organisme recevra une subvention pour son fonctionnement de 50 000 $uniquement s'il donne à la ville les droits et les accès à ses outils de promotion touristiques.

Légalement, la CCTG possède toujours les droits sur les outils qu’elle a développés, même si elle n’a plus le mandat d’assurer le développement touristique de Gaspé.

« Il nous manque une application mobile, il nous manque les accès à une centrale de réservation qui a été montée par la CCTG au cours des dernières années et dont on est contributeurs financiers, même chose pour l'application mobile, le site web, la page Facebook, les outils de communication en fait, explique Daniel Côté. Ça appartient à la CCTG légalement, donc ce qu'on veut ce sont les droits associés à ça en échange d'un transfert financier. »

Un ultimatum lancé

La prochaine saison touristique arrivant à grands pas, la Ville donne deux semaines à la Chambre de commerce et de tourisme pour répondre à cette demande.

« S’il y a un bras de fer, on va tout simplement se retirer et il va y avoir un retrait financier de notre part, avertit le maire de Gaspé. Si on ne peut pas avoir les outils de promotion touristique, bien on va en commander des nouveaux et les sous, au lieu d’aller à la CCTG, vont aller vers des fournisseurs pour nous donner le matériel dont on a besoin pour démarrer la saison touristique. Moi je ne battrai pas longtemps. »

Au moment d’écrire ses lignes, la présidente de la Chambre de commerce et de tourisme, Marie-Christine Côté, n’avait pas encore répondu à notre demande d’entrevue.

Plus d'articles