Retour

Départ de PKP : la politique est exigeante, dit le président du PQ en Outaouais

Le président régional du Parti québécois (PQ) en Outaouais, Jean-François Primeau, se dit « énormément surpris » par la démission du chef du PQ et député de Saint-Jérôme, Pierre Karl Péladeau.

« On n'avait aucun indicatif qui laissait entrevoir une décision comme ça », dit-t-il. « Le téléphone s'est mis à sonner ce midi et puis j'ai dit : ''Mon Dieu, qu'est-ce qui se passe?'' »

M. Primeau croit que le chef démissionnaire a pris sa décision récemment, puisque rien ne laissait présager l'annonce de son départ de la vie politique.

Lors d'un point de presse, lundi après-midi, M. Péladeau a expliqué qu'il se retirait pour des raisons familiales, un choix qu'il a qualifié de « déchirant ».

« La politique, c'est très exigeant pour les dirigeants », rappelle M. Primeau, qui a lui-même tenté de se faire élire sous la bannière péquiste dans la circonscription de Papineau lors des deux dernières élections. « Des fois [...] on peut se demander, même, est-ce que ce n'est pas un peu trop exigeant. »

M. Primeau est d'avis que le PQ pourra relever le défi d'une nouvelle course à la direction d'ici le prochain scrutin provincial. Il souligne que le parti compte de nombreux politiciens d'expérience dans ses rangs, tout en refusant de spéculer sur l'identité du futur chef intérimaire.

Il ajoute que M. Péladeau a remis « le projet d'indépendance du Québec sur la carte ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine