Retour

Départ du pdg et du conseil d'administration d'Hydro One

Le pdg d'Hydro One, Mayo Schmidt, prend sa retraite à la suite de négociations entre le nouveau gouvernement provincial et la société de distribution d'électricité.

Le conseil d'administration sera aussi remplacé.

Le premier ministre ontarien Doug Ford avait promis pendant la campagne électorale de remplacer le pdg et le conseil. Il qualifiait M. Schmidt d'« homme de 6 millions de dollars » une référence à son salaire.

S'il avait été congédié, Mayo Schmidt aurait pu avoir droit à une compensation de plus de 10 millions de dollars.

Dans un communiqué publié mercredi en fin de journée, Hydro One précise que M. Schmidt prend sa retraite et qu'il n'aura pas droit à cette compensation.

Il touchera un montant forfaitaire de 400 000 $.

C'est un grand jour pour l'Ontario, un grand jour pour les gens de l'Ontario, pour les entreprises, a déclaré le premier ministre Ford aux journalistes après l'annonce de la nouvelle.

Doug Ford a raconté que lorsqu'il sillonnait la province, des Ontariens lui avaient dit, en pleurant, que l'électricité coûtait trop cher et qu'ils devaient choisir entre se chauffer et se nourrir.

« Nous avons tenu promesse, a-t-il ajouté. Le pdg et le conseil d'administration d'Hydro One sont partis, c'est terminé. »

Son parti a aussi promis en campagne de réduire les tarifs d'électricité de 12 %.

M. Ford n'a toutefois pas pu expliquer clairement aux journalistes en quoi l'annonce d'aujourd'hui aurait un impact sur les tarifs d'électricité.

Un projet de loi

Dans un communiqué, le ministre de l'Énergie, Greg Rickford, a expliqué que le gouvernement jouerait un rôle important dans la nomination du nouveau conseil d'administration d'Hydro One.

Il a ajouté que son gouvernement allait présenter un projet de loi pour améliorer la transparence et la reddition de comptes à Hydro One.

Le porte-parole du NPD pour le dossier de l'énergie, Peter Tabuns, est convaincu qu'il y a eu des négociations en coulisse pour que M. Schmidt et le conseil acceptent de partir. Il veut que les détails des pourparlers soient rendus publics, incluant leurs implications financières.

M. Tabuns pense que Doug Ford va placer des alliés au conseil d'administration et bien les rémunérer.

Plus d'articles