Retour

Dépenses de fonction : Michaëlle Jean déplore une campagne « acharnée »

La secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) Michaëlle Jean a critiqué mardi le regard porté par les médias sur sa campagne alors qu'elle brigue un nouveau mandat. Elle blâme le fait que la question de ses dépenses eut été davantage mise en lumière que les combats menés par l'OIF.

« On peut parler d’une campagne qui a été assez acharnée, qui a été souvent très déplaisante. Et je me dis que c’eût été tellement plus intéressant que les journalistes parlent de ce que nous faisons à la Francophonie », a clamé Michaëlle Jean en mêlée de presse, en marge d’un évènement de l’association parlementaire de la francophonie qui se déroulait à l’Assemblée nationale du Québec, mardi.

La secrétaire générale de l’OIF a exprimé son désarroi au sujet des critiques portées sur ses dépenses de fonctions, jugées extravagantes par certains.

Ce train de vie, rapporté par des médias de Québecor, comprend des rénovations de 500 000 $ à la résidence qu'elle loue à Paris et un piano de 20 000 $. Des dépenses qu’Ottawa a approuvées, a réitéré Michaëlle Jean.

Malgré ces critiques, l’actuelle secrétaire générale de l’OIF se dit confiante de décrocher un nouveau mandat.

Ottawa et Québec lui ont accordé leur soutien tout en lui demandant plus de rigueur et de transparence.

Toutefois, sa réélection n’est pas assurée. Le président français Emmanuel Macron a de son côté affirmé qu’il appuyait la candidature de la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, dans un désir de tisser davantage de liens avec l’Afrique.

Le vote se tiendra en octobre prochain au Sommet de la Francophonie à Erevan, en Arménie.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité