Retour

Dépenses de voyage élevées pour le chef de Nutashkuan et ses conseillers

Le chef du conseil de bande de Nutashkuan, Rodrigue Wapistan, dépense plus d'argent pour ses déplacements professionnels que tout autre chef autochtone du Québec.

Un texte de Charles Alexandre Tisseyre

Rodrigue Wapistan a réclamé un peu plus de 67 000 $ en dépenses, du 1er janvier 2015 au 31 mars 2016, indiquent des données publiées récemment sur le site d’Affaires autochtones et du Nord Canada.

Selon une porte-parole du ministère, les dépenses qui doivent être comptabilisées sont « principalement liées aux frais de voyage ».

Rodrigue Wapistan dit qu’il est appelé à souvent se déplacer dans le cadre de son travail. De son propre aveu, ce montant, bien qu'il soit explicable, est trop élevé.

Rodrigue Wapistan voyage à l’extérieur de Nutashkuan pour assister à des réunions avec des entreprises et des ministères concernant les dossiers de sa communauté.

Le conseil de bande de Nutashkuan participe notamment à un projet de traité d’autonomie gouvernementale, Petapan, avec les communautés d’Essipit et de Mashteuiatsh, au Lac-Saint-Jean.

L’éloignement des grands centres et le coût dispendieux des billets d’avion contribuent à gonfler les frais, précise le chef de Nutashkuan.

Selon Rodrigue Wapistan, il est primordial d’aller à la rencontre d’autres communautés pour tisser des liens et maintenir de bonnes relations.

Le chef indique qu’il souhaiterait se servir davantage de la vidéoconférence pour réduire les coûts de déplacements, mais il affirme que cette technologie manque de fiabilité dans sa communauté.

Dépenses des conseillers

Outre celles du chef, les dépenses des conseillers de Nutashkuan sont, elles aussi, plus élevées que celles de chefs autochtones de la province.

L’ex-chef de Nutashkuan, François Bellefleur, ne s’étonne pas de ces chiffres. Selon lui, il est nécessaire que les conseillers se déplacent pour accompagner le chef.

« C’est important de faire connaître un dossier de façon transparente. Il faut que les conseillers soient au courant des discussions en cours entre le chef et les différents organismes », explique-t-il.

Développement économique

François Bellefleur, qui s'est présenté contre Rodrigue Wapistan aux dernières élections, précise que la communauté de Nutashkuan est très active dans le développement économique.

« Il y a beaucoup de dossiers qui sont en développement, comme celui de la rivière Romaine, de la foresterie, de l’aviation, de compagnies de construction, énumère-t-il. Ça nous amène à nous déplacer de Natashquan à Québec, Montréal ou Ottawa. »

Lorsqu’il était chef, il lui arrivait souvent de ne dormir qu’un soir chez lui par semaine en raison de ses nombreux déplacements professionnels.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine