Retour

Derek Filderbrandt est accusé de délit de fuite après un incident en 2016

Après avoir fait les manchettes pour avoir loué son appartement d'Edmonton tout en touchant des indemnités, perdu son titre de porte-parole de l'opposition en matière de finances et reconnu avoir, par erreur, facturé deux fois des repas à l'État, Derek Fildebrandt est aussi accusé de délit de fuite, selon ce que CBC a appris.

Un matin de juin 2016, Amy Rawlinson était assise sur son balcon du rez-de-chaussée de son appartement du centre-ville d’Edmonton, lorsqu’elle a vu un voisin emboutir un Ford F-150 rouge, reculer bruyamment dans sa fourgonnette corporative, puis partir après l’impact, allègue-t-elle.

Comme Amy Rawlinson le relaterait plus tard en Cour, elle savait qu’il s’agissait de son voisin pour l’avoir vu autour des appartements, mais elle ne connaissait pas son nom.

Elle a par la suite appris qu’il s’agissait du député du Parti conservateur uni (PCU) Derek Fildebrandt.

Même si le procès pour délit de fuite est en cours au tribunal des infractions routières, le député de Strathmore-Brooks n’a pas encore présenté ses preuves, ce qu’il doit faire le 6 septembre.

Un porte-parole du PCU a informé les médias que Derek Fildebrandt ne ferait pas de commentaires sur la question.

Procès

Selon les documents de la Cour obtenus par l’équipe d’enquête de CBC Edmonton, la police a mené une enquête et a accusé le député, le 14 juin 2016, d’avoir quitté la scène d’un accident sans prévenir le propriétaire du véhicule endommagé, comme le stipule la loi routière provinciale.

Les documents montrent aussi que Derek Fildebrandt a choisi de se représenter lui-même lors du procès subséquent en février 2017.

Dès l'ouverture, il avait demandé un ajournement, plaidant qu’il comprenait qu’il devait faire une demande formelle pour avoir accès à la preuve contre lui.

La Couronne a alors eu gain de cause en soulignant que le député avait eu six mois pour faire cette demande, mais qu’il ne l'avait pas faite.

Reconnaissant qu’il n’était pas un spécialiste du fonctionnement des tribunaux, Derek Fildebrandt a redemandé au commissaire d’ajourner le procès, le temps de trouver des témoins.

De nouveau, les avocats de la plaignante ont rappelé qu’il avait eu plusieurs mois pour le faire, mais le commissaire a accepté la requête du député et remis le procès au 6 septembre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une crampe musculaire vraiment intense





Rabais de la semaine