Le candidat à la direction du Parti conservateur du Canada Maxime Bernier a dévoilé l'appui qu'il a reçu de huit députés provinciaux albertains issus du Wildrose et du Parti progressiste-conservateur.

Les appuis du Parti Willdrose comptent notamment le whip Jason Nixon, Rick Strankman et Leela Aheer. Un député progressiste-conservateur Mike Ellis s'est également rallié à Maxime Bernier. Plusieurs d'entre eux croient qu'il est le candidat qui pourrait ramener les conservateurs au pouvoir. D'autres adhèrent à son conservatisme fiscal.

Selon le député du Wildrose, Derek Fildebrandt, qui le soutient depuis février, Maxime Bernier incarne les valeurs et les intérêts albertains.

« Il parle avec le gros bon sens albertain », indique M. Fildebrandt.

Plusieurs grands thèmes de sa campagne interpellent les Albertains : abolir une taxe fédérale sur le carbone, approuver les pipelines vers l'Est et revoir la formule de péréquation.

Derek Filderbrandt dit ironiquement que le candidat unit la droite albertaine. Maxime Bernier refuse cependant de se prononcer sur un dossier qui les divise, soit la participation des parents aux alliances gais-hétéros.

« Je n'interviendrai pas dans ce débat, je vais laisser les députés de l'Assemblée législative albertaine trouver une solution », affirme le député fédéral.

Bernier compte sur les appuis albertains pour la crédibilité de sa campagne, mais la province a moins de poids que Québec dans l'élection du chef.

Selon des informations de Emma Hautecoeur

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine