Retour

Des citoyens interrompent la séance du conseil municipal de Havre-Saint-Pierre

Près de 300 citoyens de Havre-Saint-Pierre ont empêché l'adoption du règlement sur l'impôt foncier de leur Municipalité, jeudi soir, en interrompant la tenue d'une séance publique à ce sujet.

Un texte de Jean-Louis Bordeleau

Le conseil municipal tentait de faire adopter une hausse révisée du taux d’impôt foncier de 9,6 %, plutôt que 19,3 % tel qu’annoncé dans le budget en janvier.

Avant même d’avoir pu adopter un règlement, des citoyens se sont levé pour s’indigner contre le maire et les conseillers municipaux. La situation a empiré lorsque le maire a prévenu l’Assemblée que la période de question se tiendrait à la fin de la séance, plutôt qu’au début.

Les forces policières sont intervenues pour séparer les membres du conseil municipal des citoyens.

De nombreux citoyens critiquent non seulement la hausse de taxes, mais également la gestion des dépenses de la Municipalité. « Si ils n’avaient pas gaspillé l’argent d’Hydro-Québec, des taxes ont n’en n’aurait pas payé pendant 25 ans. Le but, c’était pas d’hausser les taxes, le but c’était d’arrêter de dépenser pour investir l’argent ou ce que c’est qu’elle devrait être, dans les choses importantes pour notre population », proteste la citoyenne Fabienne Thériault.

De nombreux citoyens ont également demandé la démission du conseil municipal, ainsi que la mise sous tutelle de la Municipalité.

Après trentes minutes de protestations, le maire de Havre-Saint-Pierre, Berchmans Boudreau a déclaré la fin de la séance.

Il a par ailleurs refusé les demandes d’entrevues, indiquant qu’il réagira vendredi matin.

Menaces

Plus tôt en journée, les employés de la radio communautaire de Havre-Saint-Pierre affirment avoir reçu des menaces d’un citoyen, les avertissant qu’ils seraient sortis de force s’ils participaient à la séance.

Il attaquait la décision de la radio de ne pas avoir invité de citoyens, le jour même, pour s’exprimer à la radio. Le directeur de la station explique qu’il voulait attendre après la séance de jeudi soir avant de relancer le débat sur les ondes.

Quelques jours auparavant, le citoyen Sarto Petitpas avait distribué une lettre ouverte ainsi qu’un document à propos de la situation financière de la Municipalité parmi la population.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les piscines d'hôtel les plus spectaculaires





Rabais de la semaine