Retour

Des citoyens préoccupés par le projet de loi 122 qui vise à accroître les pouvoirs des villes

Une trentaine de citoyens de Saguenay ont assité dimanche après-midi à une assemblée publique sur le projet de loi 122 à l'Hôtel La Saguenéenne dans l'arrondissement de Chicoutimi. La plupart d'entre eux sont préoccupés par la nouvelle législation, selon la Ligue d'action civique.

Un texte de Mélissa Savoie-Soulières

Ce projet de loi vise à accroître les pouvoirs des municipalités et leur donner plus d’autonomie.

En tournée à travers la province, la Ligue d’action civique était présente pour répondre aux questions des citoyens. Le président de l'organsime, Frédéric Lapointe, croit que les gens de la région sont inquiets.

« Prenons par exemple, la disposition qui vise à créer des secteurs dans la ville où les citoyens ne pourront plus s’opposer à des changements de zonage. On sait que les changements de zonage peuvent être importants, le nombre d’étages en matière résidentielle ou les endroits où les industries s’installent aussi », explique Frédéric Lapointe.

Selon lui, les citoyens auront aussi moins de pouvoirs si Québec va de l'avant avec son projet de loi.

Il y a une disposition de la loi qui enlève le pouvoir aux citoyens de tenir un référendum et ça, ça inquiète beaucoup les gens de Saguenay comme ailleurs au Québec.

Frédéric Lapointe, président de Ligue d'action civique

C’est le collectif Citoyens pour la démocratie à Saguenay qui a organisé la séance d’information à Saguenay.

Le groupe s’inquiète de certains aspects du projet de loi. Le fait de permettre aux municipalités de donner des contrats sans appel d’offres pour les contrats de moins de 100 000 $ préoccupe les membres du collectif. Actuellement, seuls les contrats de moins de 25 000 $ sont donnés sans appel d’offres.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine