Retour

Des citoyens veulent plus de sécurité sur le boulevard de l'Université

Il est étroit, sinueux et n'offre pas vraiment de zone sécuritaire pour les piétons et les cyclistes. Le boulevard de l'Université entre l'autoroute 410 et le chemin Saint-Roch devrait être repensé selon des citoyens qui nous ont fait part de leurs préoccupations dans le cadre de notre série «  Rêver ma ville ».

« C'est très étroit, les accotements varient de 6 pouces à 24 pouces. On n'est pas en grande sécurité! » s'exclame Bernard Baril qui habite le long du boulevard de l'Université depuis près de 30 ans.

Si la vue offre un environnement paisible sur la rivière Magog, sa faune et sa flore, la circulation automobile qui s'accroît et l'absence de trottoir annulent les bienfaits du paysage.

« Très peu de gens peuvent profiter du boulevard de l'Université ..(...) ça circule beaucoup, à peu près 5000 à 6000 véhicules par jour » selon les données mêmes qu'a recueillies la Ville de Sherbrooke, indique le citoyen.

Bernard Baril et Pierre Rajotte, un autre citoyen du secteur, ont fait le tour du voisinage pour recueillir des appuis. Plus de 900 personnes ont signé la pétition réclamant plus de sécurité pour les piétons et les cyclistes.

On estime qu'il y a un réel danger, on essaie de sonner une alarme en espérant qu'il va se passer quelque chose.

Pierre Rajotte, citoyen

Pas assez loin

Le secteur près de la rue Indiana s'est passablement développé au cours des années. Le parc des Deux-Ruisseaux a aussi été aménagé. « On trouve ça un petit peu paradoxal de ne pas y avoir accès autrement qu'en voiture parce qu'évidemment on laisserait pas nos enfants se rendent (à pied ou à vélo) à ce parc-là, ni à l'école du Triolet qui n'est pas si loin que ça », d'expliquer Pierre Rajotte.

Dans le plan de développement du transport actif de la ville de Sherbrooke, un lien piétonnier et cyclable est prévu mais « on a pas en ce moment d'échéancier pour se secteur là » mentionne la conseillère municipale Diane Délisle qui rappelle que le plan représente 50 millions de dollars de projets.

Ce qui est projeté ne va pas assez vite et pas assez loin au goût des citoyens. Le lien piétonnier et cyclable va s'arrêter à la zone plus urbaine alors que les résidents aimeraient qu'il se prolonge jusqu'à l'autre bout du boulevard de l'Université, jusqu'au chemin Saint-Roch. Ce serait l'occasion idéale pour relier les tronçons de piste cyclable déjà existants sur Saint-Roch et sur Frédéric-Paré. « C'est le chaînon manquant », selon Pierre Rajotte.

Une richesse à exploiter

C'est une route panoramique !

Bernard Baril, citoyen

Bernard Baril et Pierre Rajotte sont d'accord pour dire que la rivière Magog qui borde le boulevard de l'Université pourrait devenir un véritable attrait. « Vous avez un patrimoine visuel qui est sous-exploité, qui aurait tout intérêt à être mis en valeur, ajoute monsieur Rajotte. On parle de 1,3 kilomètre d'accès public à l'eau. »

Proposition à l'étude

Depuis le dépôt de la pétition la semaine dernière, les services de la ville de Sherbrooke regardent la proposition. Une première évaluation devrait être communiquée aux citoyens d'ici la fin de l'année. « Il faudra voir de façon physique à quel endroit ça pourrait s'installer de façon sécuritaire », d'indiquer la conseillère Diane Délisle qui conçoit que l'étroitesse de l'espace disponible peut être un problème. « Je trouve ça très intéressant, mais dans la réalité des diponibilités budgétaires bien entendu... »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un pilote frôle le sol





Rabais de la semaine