Retour

Des compagnies de déneigement doivent des millions à l’Ontario

Des déneigeurs doivent plus de 2,5 millions de dollars à l'Ontario. C'est que le ministère des Transports (MTO) leur a conféré de longs contrats pouvant s'échelonner sur une période de 10 ans.

Parmi les clauses, les entreprises de déneigement peuvent aller en appel pour contester les amendes versées en raison d’un travail jugé mal fait par le MTO.

« Nous leur avons demandé de passer directement à l’arbitrage en cas de contestation, mais ils ont rejeté notre requête », a expliqué le ministre des Transports, Steven Del Luca, en entrevue à CBC.

Les contrats de la manière qu’ils sont écrits, donnent un pire service qu’avec le ministère. Ça coûte plus cher, on a moins de service et c’est moins transparent.

Gilles Bisson, député néo-démocrate provincial de Timmins-Baie James

Le député néo-démocrate de Timmins Baie-James Gilles Bisson, croit que les contrats de déneigement doivent revenir aux mains du secteur public. « Les gens ne veulent pas prendre la route même si elle est légèrement enneigée, par crainte d’avoir un accident. » affirme M. Bisson.

Plus basse soumission

En 2009, le gouvernement de l’Ontario a décidé d’opter pour des entrepreneurs offrant les plus basses soumissions et a peu fait attention à leur capacité de bien déneiger les routes de la province.

Dans son rapport d'avril 2015, la vérificatrice générale de l’Ontario, Bonnie Lysyk, avait alors indiqué que la qualité de l’entretien des routes s’était dégradée, particulièrement en 2013-2014, année au cours de laquelle l’hiver a été rigoureux.

La vérificatrice générale a récemment publié un suivi à son enquête, indiquant que le gouvernement a mis en œuvre 8 de ses 19 recommandations et s’affaire à appliquer les autres. Cependant, elle note peu d’amélioration quant à l’embauche d’entrepreneurs compétents pour le déneigement des routes. Le gouvernement n’a depuis octroyé qu’un seul contrat qui respecte les directives plus strictes.

Il faut le dire, il y a des vies à risque si on continue d’insister sur le plus bas prix.

Harry Gow, Action transport Canada

Le président de l’organisme Action transport Canada, Harry Gow, déplore la situation. « Il faudrait qu’il y ait des critères plus intelligents que ça. Par exemple la réputation de la compagnie, la fiabilité, la formation de leurs chauffeurs, etc. Il y a plusieurs facteurs », soupire-t-il.

Le ministre des Transports de l’Ontario, Steven Del Duca, rassure les automobilistes en disant que les routes de la province seront correctement déneigées cet hiver.

« Je pense que nous sommes dans une position plus forte que nous l’étions il y a un ou deux ans et nous continuons de travailler fort pour assurer un bon système d’entretien des routes », indique le ministre Del Duca.

Le ministre signale notamment les mises à jour plus rapides sur Internet, au ministère des Transports et une plus grande couverture du nouveau site Track my plow.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un sanglier est coincé sur un lac gelé





Rabais de la semaine