Retour

Des congés de maternité pour les députées albertaines

La ministre de la Condition féminine de l'Alberta sera mardi la première élue albertaine à amener son nouveau-né au discours du Trône, lequel devrait annoncer un projet de loi sur les congés de maternité des députées.

En cette journée internationale des femmes, le leader parlementaire du gouvernement, Brian Mason, a confirmé qu'il allait présenter un projet de loi au cours de la session parlementaire printanière pour permettre aux élues de prendre un congé de maternité.

« Présentement, il y a très peu de critères qui donnent le droit de manquer une session parlementaire, et ceux existant font référence à la maladie, etc. Je pense qu'il est important de spécifier qu'être enceinte, ce n'est pas être malade, la maternité ce n'est pas non plus une maladie, donc nous devons créer un cadre adéquat pour celle-ci », a soutenu M. Mason.

En novembre dernier, la ministre Stephanie Mclean, première députée à être élue alors qu'elle était enceinte, avait dénoncé le manque de congés parentaux pour les élus. Devant la presse, lundi, elle a décrit la situation actuelle comme « anachronique » et « punitive ».

« Je suis de retour, alors cela ne m'influence pas », dit-elle, mais « mais nous devons nous assurer qu'un élu dans un avenir rapproché sera en mesure de prendre une autre décision que la mienne et que l'élu aura les ressources financières, et autres possibilités, pour pouvoir continuer à travailler au parlement. »

Elle avait ajouté que « le gouvernement a formé un sous-comité pour trouver des solutions pour rendre le travail parlementaire plus conciliant avec la vie familiale à long terme. »

La ministre a expliqué que le mandat de son ministère va plus loin que de combattre l'inégalité entre les genres dans la législature. Selon elle, son ministère doit aussi trouver des solutions pour améliorer la situation, la sécurité économique, le leadership et la participation démocratique des femmes, en plus de mettre un frein à la violence faite aux femmes et aux filles.

Mme Mclean a aussi souligné l'existence de lois et de programmes pour combattre les préjugés et aider les femmes. Elle a également assuré que son ministère travaille en collaboration avec d'autres pour s'assurer « que les voix des femmes sont entendues et représentées dans toutes les sphères de la société ».

Avec les informations recueillies par Andrea Huncar

Plus d'articles

Commentaires