Retour

Des défis pour la nouvelle ministre des Services correctionnels

La ministre Marie-France Lalonde arrive en poste alors que le système correctionnel est sous la loupe en raison de cas qui ont fait la manchette.

Un texte de Claudine Brulé

Il y a eu entre autres celui de Adam Capay, détenu en isolement dans un établissement de la région de Thunder Bay depuis qu'il a été accusé du meurtre d'un codétenu.

Avant même de subir son procès, il a été confiné 23 heures sur 24 dans une cellule de plexiglas, constamment illuminée par de la lumière artificielle.

Il pouvait seulement sortir une heure par jour pour prendre une douche et parfois faire un appel.

Surpeuplement et suicides

Des problèmes de surpeuplement et de suicides parmi les détenus ont aussi retenu l'attention au centre de détention d'Ottawa-Carleton ces derniers mois. Des mères se sont regroupées devant le centre à la mi-décembre pour demander plus de services de santé mentale aux détenus.

L'avocate d'Ottawa Anne London Weinstein reconnaît que des agents correctionnels ont été embauchés au centre correctionnel d'Ottawa-Carleton, mais selon elle, les détenus sont encore trop souvent placés en isolement, et pour de longues périodes. Elle demande à la nouvelle ministre de réclamer un arrêt du recours à l'isolement.

Le syndicat veut être entendu

« C'est un ministère très difficile à diriger », dit le président du Syndicat des employés de la fonction publique Warren (Smokey) Thomas, qui représente plusieurs travailleurs du milieu correctionnel, dont les agents. Il n'a d'ailleurs pas tardé à demander un entretien avec la nouvelle ministre.

Ce ministère a souffert de plusieurs années de compressions, depuis les années du premier ministre Mike Harris, selon M.Thomas. Un problème trop longtemps ignoré, dit le président du SEFPO, mais il voit d'un bon oeil les investissements récents annoncés par le gouvernement provincial.

Au printemps dernier, la province s'engageait à embaucher 2000 agents correctionnels au cours des trois prochaines années. Le gouvernement souhaitait avec ces nouvelles embauches élargir l'accès aux programmes de réhabilitation et de réinsertion et offrir plus de soutien en santé mentale.

Le service correctionnel sous la loupe

La ministre Lalonde aura de l'aide pour guider ses gestes dans les prochains mois. Elle doit recevoir d'ici deux mois le rapport de Howard Sapers, ancien enquêteur correctionnel qui Canada, qui a été retenu comme conseiller pour la réforme des services correctionnels.

M. Sapers doit recommander des façons de réduire le nombre de détenus placés en isolement et la durée de l'isolement. La province lui demande aussi de proposer des solutions autres pour les prisonniers qui ont des problèmes de santé mentale.

L'ombudsman de l'Ontario, Paul Dubé, dit avoir planifié lui aussi une enquête sur le système correctionnel avant la nomination de M. Sapers. Il a décidé de se pencher sur ce dossier « à la lumière de graves problèmes soulevés dans un nombre croissant de plaintes », dit-il.

En 2015-2016, le bureau de l'ombudsman avait reçu 186 plaintes au sujet de l'isolement. Entre avril et décembre 2016, il en avait déjà reçu 175.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine