Retour

Des députés néo-démocrates surpris de la cuisante défaite de Mulcair

Le coup a été dur. Thomas Mulcair a été chassé de la direction de son parti par plus de la moitié des 1800 délégués réunis en congrès à Edmonton, qui ont réclamé une course à la direction. Une décision qui a surpris plusieurs députés québécois.

Un texte de Raphaël Bouvier-Auclair

Immédiatement après l'annonce du résultat du vote, le silence s'est imposé sur le plancher du congrès. Un silence qui trahissait l'étonnement de nombreux délégués.

Dans les derniers jours à Edmonton, bien des prédictions ont été faites quant à l'appui qu'obtiendrait Thomas Mulcair. Personne n'avait envisagé un pourcentage aussi faible que 48 %.

Pour consulter ce graphique sur votre appareil mobile, cliquez ici. 

« Moi je trouve ça dur, parce que Thomas Mulcair a donné ses tripes et son âme », lance Hans Marotte candidat défait aux élections fédérales.

Les députés du Québec avaient tous signé une lettre il y a quelques semaines pour appuyer leur chef. La tournure des événements en a surpris plus d'un. Voici quelques réactions de députés néo-démocrates :

La satisfaction albertaine

Sur le plancher du congrès après le vote, plusieurs délégués albertains ne cachaient pas leur satisfaction. Après l'Ontario, l'Alberta était la deuxième province la plus représentée au Congrès. Les délégués de la province, dont plusieurs ministres et députés du gouvernement de Rachel Notley, ont été très présents et ont parlé fort, notamment sur les questions environnementales et énergétiques.

« Je pense qu'à l'avenir nous serons plus fort et c'est une bonne chose », lance Janis Irwin, militante albertaine du NPD.

Plus d'articles

Commentaires