Les partis d'opposition de la Nouvelle-Écosse s'attendent au déclenchement prochain d'élections provinciales.

En mars uniquement, le gouvernement libéral de Stephen McNeil a fait des annonces totalisant 65 millions de dollars, ce qui a alimenté la machine à rumeurs.

Une autre série d'annonces positives est prévue cette semaine.

Le premier ministre McNeil affirme que la situation financière de la province est favorable et dit qu'il faut en profiter.

« Nous ne pourrions le faire [se remettre à dépenser] que si nous étions dans une bonne posture financière et c'est le cas », dit-il.

Mais le chef du Parti progressiste conservateur, Jamie Baillie, traite les libéraux d'hypocrites. « Ils ont passé trois ans à nous dire qu'il n'y avait pas d'argent pour quoi que ce soit et là, ils se mettent à dépenser tous azimuts. Il est évident qu'ils vont tenter d'acheter une victoire électorale! »

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Gary Burrill, a le même point de vue.

Plus d'articles

Commentaires