Retour

Des Fransaskois choqués par la destitution de la députée Christine Freethy

L'incompréhension et le choc règnent à Battleford au lendemain de la destitution de Christine Freethy au poste de député communautaire de ce district en Saskatchewan.

Elle a été destituée en raison d’un conflit d’intérêts lors d’un vote dimanche. L'Assemblée des députés communautaires lui reproche d'avoir déposé une action légale contre l'Assemblée communautaire fransaskoise (ACF). D'après les statuts généraux de l'ACF, il s'agit d'un conflit d'intérêts.

Le Fransaskois Claude Denoyer, qui siège au conseil d'administration du Centre francophone des Battleford, se dit choqué, déçu et attend des explications de l'ACF.

M. Desnoyers craint également que la petite communauté de Battleford éprouve des difficultés à trouver un remplaçant notamment dans le contexte des événements qui la secouent ces derniers mois.

Pour sa part, l'ancien conseiller scolaire du Conseil scolaire fransaskois, Clarence Briand, dit qu’il y a trop de divisions au sein de la communauté.

« Il y a tellement de divisions et de dissensions. Peut-être que c'est le temps que les principaux acteurs soient renvoyés en classe de maternelle pour apprendre les habiletés nécessaires pour fonctionner en société », déclare-t-il.

Appel à l'unité

Un membre de la communauté fransaskoise de Battleford, Martin Prince, ajoute que la destitution de Christine Freethy pourrait décevoir au sein de la communauté. Il espère que la personne qui remplacera l’ancienne députée pourra se détacher des récents événements pour bien faire son travail.

« C'est certain qu'il va y avoir des sentiments exprimés dans la communauté pendant un certain temps. Il reste à voir évidemment si la personne qui va nous représenter pourrait travailler pour minimiser ou dépasser ces sentiments-là. Et puis c'est maintenant le temps de bâtir et d'avancer », affirme-t-il.

Christine Freethy avait été élue sans opposition aux élections de l’ACF en novembre.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Le plus beau cadeau qu'elle pouvait recevoir





Rabais de la semaine