Retour

Des licenciements parmi les postes de haute direction du gouvernement

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, confirme que son gouvernement a commencé à faire des mises à pieds parmi les postes de haute direction de la fonction publique.

L’administration Pallister avait annoncé le mois dernier la suppression de 112 postes supérieurs de gestion, dans le but de faire des épargnes et gagner en efficacité tout en préservant les emplois de première ligne. Cette réduction de postes doit se faire en deux phases, d’ici le 31 décembre de cette année, puis le 31 mars 2017.

Le premier ministre a déclaré mercredi aux médias que ce processus est bien en cours, et que les compressions se traduisent non seulement par des départs à la retraite, mais aussi des licenciements.

Pour l'instant, les 112 postes qui doivent être supprimés sont tous à la base du gouvernement, mais des postes de gestion intermédiaire, y compris au sein des sociétés de la Couronne, seront visés par la suite.

« On veut rétablir un équilibre, soutient Brian Pallister. La haute direction de notre gouvernement est très large comparée à d'autres juridictions, et on doit s'assurer de commencer par là, de donner le ton au sommet. On a déjà réduit le cabinet d'un tiers, et le budget du conseil exécutif de 30 %, […] et ça ne se limite pas aux députés ou aux postes de cadres supérieurs, c'est tous les postes de gestion. »

Le gouvernement progressiste-conservateur a hérité d’un déficit de 846 millions de dollars lorsqu’il a été élu en avril, et a promis un retour à l’équilibre d’ici huit ans.

Brian Pallister a également déclaré qu’il veut contrôler les salaires dans le secteur public, et a ouvert la porte à un possible gel des salaires.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine