Retour

Des milliers d’élèves non admissibles prennent l’autobus scolaire à Toronto

Le Conseil scolaire catholique anglais de Toronto (TCDSB) dépense plus d'un million de dollars chaque année pour transporter à l'école quelque 7000 élèves qui ne devraient pas être admissibles au transport scolaire, selon la politique du Conseil.

Les conseillers scolaires du TCDSB doivent débattre d’un rapport à ce sujet jeudi soir.

Selon la politique en place, seuls les enfants habitant à plus de 1500 m de leur école sont admissibles au transport scolaire.

La conseillère scolaire Jo-Ann Davis raconte toutefois que des exemptions sont accordées pour des « questions de sécurité », parce que les élèves auraient autrement à traverser de grandes intersections ou une voie ferrée, par exemple.

La conseillère Davis affirme que le Conseil incite, notamment, les élèves à marcher en groupe à l'école et collabore avec la Ville pour la mise en place de plus de pistes cyclables afin de permettre aux plus vieux d'aller à l'école à vélo.

Le rapport note que le transport de milliers d'élèves non admissibles contribue aux retards des autobus. Toutefois, pour Mme Davis, la congestion routière est un facteur bien plus grand.

Risque de perdre des élèves

Un autre rapport du TCDSB prévient les conseillers scolaires que, si le Conseil cessait d'accorder des exemptions pour le transport scolaire, il risquerait de perdre environ 60 % des élèves non admissibles.

Ces derniers pourraient se tourner vers des écoles plus proches de chez eux du Conseil public anglais (TDSB).

Le rapport note aussi que le TDSB n'a accordé des exemptions qu'à 250 élèves pour le transport scolaire. La conseillère Davis souligne toutefois que le conseil public a trois fois plus d'écoles, réduisant pour nombre d'élèves le besoin de prendre l'autobus pour se rendre à l'école.

Plus d'articles