Retour

Des millions en remises pour des trains GO en retard

Les usagers des trains de banlieue GO dans la région de Toronto se sont partagé 3,8 millions de dollars en remises pour des retards au cours des 3 dernières années.

Selon la politique en place, tout passager a droit à un remboursement si son train a 15 minutes ou plus de retard, à moins que la météo ou d’autres facteurs qui ne dépendent pas de GO soient en cause.

Malgré le coût de cette politique en vigueur depuis 2013 à l’initiative de l’ancien premier ministre Dalton McGuinty, l’agence provinciale Metrolinx, qui gère GO, n’a « pas l’intention » de l’abandonner, dit la porte-parole Anne Marie Aikins.

GO est l’une des seules agences de transport en commun du monde à avoir une telle politique. Nous en sommes très fiers.

Anne Marie Aikins, porte-parole de Metrolinx

Mme Aikins ajoute que GO a une « bonne fiche » en matière de retards. « 94 % des 11 000 trains circulant le long du réseau GO chaque semaine sont à l’heure ou ont moins de 5 minutes de retard », dit-elle.

GO récolte des revenus de 600 millions annuellement en droits de passage des usagers.

Trop de retards

De son côté, le député conservateur de Kitchener Michael Harris appuie la politique sur les retards, mais trouve qu'ils sont trop fréquents.

« On n'aurait pas à payer si les trains n'étaient pas en retard », remarque-t-il.

Metrolinx répond que c'est une priorité pour l'agence, qui investit plus de 50 millions par année dans la modernisation de sa signalisation et des voies ferrées, notamment.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine