Retour

Des nouveaux parcours du RTC dans la Haute-Saint-Charles

Le maire Labeaume s'engage à bonifier l'offre de service du Réseau de Transport de la Capitale dans l'arrondissement de la Haute-Saint-Charles.

« Je vais mettre le RTC à l’ouvrage. Je vais leur demander d’ajouter de nouveaux parcours et on va investir », a déclaré le maire samedi matin après la troisième séance de consultation du réseau structurant de transport en commun.

Près de 200 citoyens s’étaient déplacés pour cette troisième rencontre publique, qui se tenait dans une salle comble, au centre Communautaire Michel-Labadie.

Plusieurs citoyens du secteur, qui ne sera pas desservi par le tramway, ont exprimé un vif désir d’obtenir un meilleur service de la part du RTC.

« On voit rarement les noms de Val-Bélair, Saint-Émile, Loretteville, Neufchâtel dans les annonces du RTC, a déclaré un citoyen au micro. On se sent un peu comme l’enfant délaissé de la famille. Personnellement, je me sens un peu à l’écart de ce projet-là. »

En mêlée de presse après la rencontre, le maire a tout de suite pris l’engagement d’investir « dès le prochain budget ».

« Ce qu’ils nous disent, c’est : "donnez-nous plus de service". Je pense qu’ils ont raison », a souligné le maire de Québec.

Salle comble à Sainte-Foy

En après-midi, la séance d'information dans le secteur Sainte-Foy a été de loin la plus courue de la semaine. Environ 400 personnes s'y sont présentées et certains résidents ont même dû rebrousser chemin faute de place.

La Ville de Québec a d'ailleurs annoncé à ce moment qu'une séance d'information additionnelle serait organisée la semaine prochaine pour permettre à tous ceux qui souhaitent participer à l'exercice de le faire.

Si la majorité des personnes présentes ont appuyé le projet, certaines questions concernant la valeur des propriétés sur le tracé ont été soulevées.

Nathalie Labelle était particulièrement inquiète de voir que le tramway allait circuler tout près de sa cour arrière, sur des terrains qui appartiennent à Hydro-Québec.

« On m'a scié les deux jambes. La valeur de ma maison, il va en devenir quoi? [...] Comment je vais faire pour vendre ma maison avec un tramway qui passe dans ma cour? »

Mesures d'atténuation

Le chef du bureau de projet, Benoît Carrier, lui a assuré que des mesures d'atténuation seraient mises en place. Il a évoqué un mur végétal et un axe cyclable qui pourraient longer le tracé du tramway.

Les responsables du réseau de transport structurant ont également promis que les propriétaires à proximité du futur tramway seraient rencontrés dans un horizon de deux ans.

Les travaux de conception devront être plus avancés avant de répondre aux questions plus précises.

C'est d'ailleurs un manque de détails qui continue d'irriter l'opposition à l'Hôtel de ville. Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, doute toujours de la pertinence du projet pour les résidents de Québec.

« En quatre scéances d'information, je n'ai pas entendu personne dire qu'il allait vendre sa voiture, c'est assez représentatif. On veut quand même retirer 12 600 véhicules de la route, c'est pas rien », a lancé le chef de l'opposition.

Québec 21 demande également au maire Régis Labeaume de régler « le plus rapidement possible » la question de l'interconnection avec la Rive-Sud.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine