Retour

Des publicités anti-avortement sur les autobus de Peterborough font réagir

Malgré la grogne dans la communauté, la municipalité de Peterborough a autorisé l'affichage de publicités anti-avortement sur ses autobus municipaux. Les affiches ont été installées sur les autobus mardi.

Sur les affiches, placardées à l’extérieur des autobus de la ville, on voit trois cercles. Dans le premier, on voit une photo d’un fœtus à 7 semaines; dans le deuxième, un fœtus à 18 semaines; et le troisième cercle, sans fœtus, comprend le mot « gone  ». Il est inscrit en caractère gras à la droite des images, « l’avortement tue les enfants ».

« Le conseil municipal était contre ces publicités controversées, mais les tribunaux ont donné raison à l’organisme pro-vie », décrit la conseillère municipale Diane Therrien.

« Le problème avec cette publicité c’est qu’elle peut provoquer un sentiment de honte chez les femmes qui songent à se faire avorter », ajoute la conseillère Therrien.

« Nous sommes heureux de pouvoir informer la population canadienne au sujet des avortements, explique Devorah Gilman, porte-parole du groupe Canadian Centre for Bio-Ethical Reform (CCBR) qui finance la publicité. Chaque jour au pays, 300 êtres humains perdent la vie en raison de l’avortement. »

Lors de la réunion du conseil municipal de lundi, les conseillers ont votés en faveur d’une motion demandant la révision de la procédure qui autorise les publicités. Cette motion permettrait éventuellement de rejeter des affiches qui se veulent choquantes ou qui entraînent la division.

D’ici là, la publicité circulera sur les autobus jusqu’à la fin juin. Il s’agit d’une question de budget pour CCBR qui n’a pu confirmer si plus de temps d’affichage sera acheté.

Une controverse qui perdure à Peterborough

Cette histoire remonte à janvier 2016, alors que la ville avait refusé à CCBR le droit d’acheter de la publicité dans les transports en commun. En février 2015, l’organisme pro-vie avait amené le cas devant les tribunaux, en utilisant la liberté d’expression comme défense principale. La ville de Peterborough ne s’est cependant pas objectée à cette requête et a été obligée par le tribunal à autoriser l’affichage de la publicité.

Malgré des manifestations citoyennes organisées en mars, la ville de Peterborough n’a pas modifié sa décision. Mais les choses pourraient bien changer. Un jugement devant les tribunaux à Grande Prairie, en Alberta, a confirmé le droit à la municipalité de refuser l’affichage de la même publicité sur ses autobus. Le tribunal a justifié sa décision en alléguant que le message de CCBR pourrait alimenter un climat hostile et inconfortable dans la municipalité.

Peterborough se penche maintenant sur ce précédent et sur les politiques utilisées par la municipalité albertaine. De son côté, l’organisme CCBR confirme qu’il fera appel de la décision albertaine.

Plus d'articles

Commentaires