Retour

« Des radicaux et des extrémistes » au NPD dit Doug Ford

Le chef progressiste-conservateur a lancé de vives attaques contre le NPD vendredi matin, tout juste avant le débat des chefs sur les dossiers touchant le nord de la province.

Un texte de Claudine Brulé

Doug Ford soutient qu'Andrea Horwath et son parti sont influencés par ce qu'il appelle les « intérêts spéciaux radicaux du centre-ville de Toronto ».

M. Ford prétend être le seul chef qui se bat pour la classe moyenne : Andrea Horwath, selon lui, travaille pour les activistes.

« Il y a un temps où le NPD disait se battre pour les travailleurs, ici dans le Nord ou dans les villes manufacturières. Mais nous avons vu la croissance d'un autre NPD : un groupe d'intérêts spéciaux du centre-ville avec des idées radicales », dit Doug Ford.

Il affirme qu'un candidat du NPD dans la région de Kingston, Ramsey Hart, s'est déjà prononcé dans le passé contre l'exploitation minière.

Selon Doug Ford, le candidat néo-démocrate de Lanark-Frontenac-Kingston s'oppose au projet de développement minier dans le Cercle de feu, dans l'extrême nord de la province.

Les conservateurs avaient durant les dernières semaines concentré leurs attaques contre les libéraux.

Jeudi, le NPD a obtenu l'appui d'un syndicat d'enseignants de l'Ontario et un sondage le mettait en deuxième place dans les intentions de vote, devant le Parti libéral.

Andrea Horwath a aussi critiqué les positions des conservateurs sur les dossiers du Nord.

Elle a dit par exemple que ces derniers veulent continuer d'octroyer aux entreprises privées l'entretien des routes l'hiver, qui offrent de mauvais services, selon le NPD.

Plus d'articles