Retour

Des Réginois réagissent aux allégations visant leur député Erin Weir

Le député fédéral néo-démocrate de Regina, Erin Weir, est suspendu en raison d'allégations de harcèlement envers du personnel du parti. En Saskatchewan, ces allégations sont accueillies avec prudence par les résidents de sa circonscription de Regina-Lewyan.

La résidente de Regina Judith Silverthorne estime que les allégations visant le député restent à être prouvées. Selon elle, ces allégations peuvent causer bien des dommages si elles s'avèrent non fondées.

Le Réginois Ryan Arnott tient un discours similaire. Il soutient qu'il faut considérer les faits et non des allégations. Il invoque le principe de présomption d'innocence, selon lequel toute personne est réputée innocente tant que sa culpabilité n'a pas été démontrée.

« Si c’est vrai, c’est bien qu’il soit exclu [du caucus] jusqu’à ce qu’ils trouvent ce qui s’est passé », croit pour sa part la Réginoise Christine Lejje.

« Je crois que c’est horrible », dit un Vancouverois de passage à Regina, qui croit que le député devrait démissionner, puis revenir dans le caucus s’il est blanchi.

La sociologue à la retraite de l'Université de Regina et observatrice de la scène politique, Alison Hayford, croit quant à elle que le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) Jaagmeet Singh a pris la bonne décision de déclencher une enquête. Selon elle, le député néo-démocrate ne devrait pas démissionner jusqu'à ce que la nature des allégations soit connue.

Une enquête aura lieu

Pour sa part, Erin Weir est persuadé de n'avoir jamais harcelé personne. Il dit accueillir l'enquête favorablement.

Un courriel a été envoyé aux membres du caucus NPD au cours de la semaine, a expliqué leur chef Jaagmeet Singh lors d’une conférence de presse, jeudi. M. Singh a expliqué que le courriel comportait des allégations selon lesquelles un député du caucus, Erin Weir, a eu des comportements harcelants envers des femmes du personnel du parti. Il ne s’agirait cependant pas de gestes à caractère sexuel.

Un député aurait communiqué avec le parti pour partager des inquiétudes et c'est ce qui a déclenché le processus. Aucune victime n'a contacté le parti directement. Ce dernier invite les victimes à se manifester.

Un enquêteur indépendant a été embauché. Le syndicat des employés du NPD va aussi enclencher un processus sur de possibles comportements inappropriés.

Jaagmeet Singh a aussi déclaré qu'Erin Weir est démis de ses fonctions en attendant les conclusions de l’enquête.

Avec les informations de Raluca Tomulescu

Plus d'articles

Vidéo du jour


Une mère et son fils offrent une danse inoubliable





Rabais de la semaine