Retour

Des soins psychiatriques renforcés au Centre Shepody de Dorchester

Le gouvernement fédéral annonce qu'il réalisera une étude pour créer un Centre d'excellence en santé au centre Shepody du pénitencier de Dorchester, au Nouveau-Brunswick, où sont soignés les détenus qui ont des problèmes de santé mentale.

Ce centre d’excellence offrira plus de soins psychiatriques aux détenus qui y sont hospitalisés et plus de niveaux de soins de santé mentale.

Le Centre de rétablissement Shepody compte, à l’heure actuelle, 53 places à niveaux de sécurité multiples. Il offre aussi des services médicaux à des patients hospitalisés et des services consultatifs à d’autres établissements carcéraux en Atlantique.

Ottawa avait annoncé en 2015 qu’il changerait de vocation, ce qui aurait fait diminuer à cinq le nombre de lits disponibles pour les patients.

Certains des détenus hospitalisés auraient dû être transférés à d’autres prisons offrant des soins de santé mentale ou à des hôpitaux psychiatriques. Des négociations s’étaient toutefois engagées entre le Nouveau-Brunswick et le gouvernement fédéral pour préserver les services à Shepody.

Un détenu célèbre : Gregory Allen Despres

Parmi les détenus soignés au Centre Shepody, on trouve Gregory Allen Despres de Minto, au Nouveau-Brunswick, déclaré en 2005 non criminellement responsable de la mort des septuagénaires Fred Fulton et Verna Decarie. Ils avaient été poignardés dans leur résidence et M. Fulton, décapité.

Un comité formé de la directrice générale du Centre Shepody, de fonctionnaires et d’experts en santé a été formé pour faire des recommandations au gouvernement sur un futur modèle de soins et sur les coûts de la mise en place du Centre d’excellence en santé.

Ils remettront leur rapport au gouvernement l’an prochain.

Plus d'articles

Vidéo du jour


10 choses à savoir sur le « Cyber Monday »