Retour

Des traverses piétonnières qui font presque l'unanimité à Sudbury

Un nouveau type de passage pour piétons dans le Grand Sudbury, inauguré en novembre dernier, rapporte déjà ses dividendes. Un rapport dévoilé au comité des opérations de la Ville démontre une augmentation du nombre de piétons qui utilisent les nouvelles traverses et du nombre d'automobilistes qui changent leur comportement au volant.

Un texte de Frédéric Projean et de Benjamin Aubé

En plus des traditionnelles lignes sur le pavé, des lumières clignotent et un signal sonore se fait entendre pour avertir les automobilistes de s'arrêter.

Un message bilingue rappelant aux piétons que le système n'est pas infaillible, que des conducteurs pourraient faillir à leur obligation, et les invitent tout de même à la plus grande prudence pour traverser la rue.

StatistiquesLes données présentées démontrent aussi que le nombre de conducteurs qui s'arrêtent à ces nouvelles traverses continue d'augmenter.

Par exemple, sur la rue Elm, entre le terminus d'autobus et le centre commercial Rainbow, 83 % des véhicules se sont arrêtés au signal d'alarme en janvier, et 95% l'ont fait en juin.

SatisfactionLe nouveau système fait l'unanimité chez les piétons rencontrés par Radio-Canada. Tous ont dit se sentir plus en sécurité pour traverser la rue près de l'hôtel de ville et près du terminus d'autobus.

Kendra Bisson estime que traverser la rue Elm près du centre commercial Rainbow est plus sécuritaire, particulièrement lorsqu'elle marche avec ses deux jeunes enfants.

Futur

La mairesse adjointe Joscelyne Landry-Altmannst très encouragée par ces résultats. Elle estime que la liste d'intersections qui pourraient bénéficier de ce système est très longue.

Il est certain, dit-elle, qu'on en verra plusieurs autres à l'avenir, dans l'ensemble de la municipalité.

Bémol

Le conseiller municipal Michael Vagnini n'est pas aussi convaincu que sa collègue, Mme Landry-Altman, de l'efficacité du nouveau système.

Il est efficace selon lui, mais loin d'être parfait.

Il affirme aussi que dans son quartier, sur la route municipale 34, des gens appuient sur le bouton même s'ils n'ont pas l'intention de traverser la rue.

Le conseiller Vagnini a vécu cette situation, et il a dû appuyer d'urgence sur sa pédale de frein.

Plus d'articles

Commentaires