Retour

Des vétérans campent pour que Justin Trudeau les écoute

Une poignée d'anciens combattants ont conduit de Winnipeg à Ottawa et ont établi un campement au pied d'un édifice commémoratif pour les anciens combattants, rue Lyon.

Ils ont été choqués par les commentaires du premier ministre Justin Trudeau tenus lors d'une assemblée publique la semaine dernière, à Edmonton. Interpelé sur la question du manque de ressources accordées aux vétérans canadiens, le premier ministre avait alors rétorqué qu'ils en demandaient « plus que ce que nous sommes en mesure de donner ».

Les vétérans ont choisi de se rassembler dans un lieu symbolique, sous un monument érigé pour rendre hommage aux soldats de la Seconde Guerre mondiale. Bravant le froid et la neige, ils espèrent à présent que le premier ministre s'expliquera et qu'il se montrera plus à l'écoute de leurs revendications.

« Tout ce que je souhaite, c'est de me sentir normal. Chaque jour, je me réveille et mon corps me fait mal », a déclaré un vétéran qui souffre de stress post-traumatique, Trevor Sanderson.

« Nous voulons être traités comme des humains », a ajouté un autre vétéran, Dick Groot.

Lors de la dernière campagne électorale, Justin Trudeau s'était engagé à investir quelque 300 millions de dollars pour soutenir les vétérans, notamment en augmentant le montant de prestations des survivants.

En décembre, on apprenait que le nombre d'anciens combattants qui attendaient une réponse à leur demande de prestation d'invalidité avait bondi dans la dernière année.

Pour l'instant, le campement est toléré par la police d'Ottawa, au moins jusqu'à une manifestation en soutien aux anciens combattants qui doit se dérouler jeudi sur la colline du Parlement.

Avec les informations de Jacaudrey Charbonneau

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le secret derrière les trop longues douches de ce jeune homme...





Rabais de la semaine