Retour

Désengorgez les urgences, intime Barrette aux hôpitaux

Exaspéré devant le débordement des urgences des hôpitaux du Québec, Gaétan Barrette somme les établissements d'utiliser à bon escient les 100 millions de dollars investis dans le réseau en décembre dernier.

En entrevue jeudi sur ICI Radio-Canada Première, le ministre de la Santé ne mâchait pas ses mots : « On libère des lits et, dans la même période, la situation se détériore à l'urgence. »

« Ça ne prend pas un grand cours de mathématiques pour comprendre que les lits libérés n'ont pas été utilisés pour les patients de l'urgence », a-t-il martelé.

Gaétan Barrette rappelle avoir injecté 100 millions de dollars supplémentaires afin que les lits « de courte durée » soient dévolus aux patients arrivant aux urgences, plutôt qu'à des personnes âgées en attente d'une place en centre hospitalier de soins de longue durée, par exemple.

Il est évalué qu'environ 10 à 15 % des lits de courte durée sont accaparés par des patients qui requièrent des soins chroniques ou continus, et pas forcément en milieu hospitalier.

Un problème déplacé, plutôt que réglé

Le quotidien La Presse rapporte que certains établissements hospitaliers affichent un taux d'achalandage moins élevé que par le passé. Mais cette amélioration tiendrait en réalité au fait que des patients sont installés dans des unités de débordement en dehors des urgences, et qu'ils ne seraient pas comptabilisés dans les statistiques des urgences.

« Ce n'est pas vrai que Québec aura investi 100 millions de dollars des impôts et des taxes des citoyens pour que la finalité de monter des patients qui attendent trop longtemps à l'urgence ne va pas se réaliser », s'impatiente Gaétan Barrette, qui reconnaît ne pas être « content ».

Il intime aux directions des hôpitaux de corriger la situation « maintenant ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine