Retour

Deux candidats potentiels dans la course à la direction du parti libéral de l’Alberta

Le parti libéral de l'Alberta aura fort probablement deux candidats dans la course à la direction pour remplacer le chef intérimaire David Swan.

Les candidats avaient jusqu’à vendredi pour s’inscrire auprès du parti.

L’avocat David Khan a affirmé qu’il déposerait ses papiers au parti libéral et auprès d’Élections Alberta avant la fin de la journée vendredi.

M. Khan a été candidat libéral en 2015 dans la circonscription de Calgary-Buffalo et également lors de l'élection partielle de 2014 dans Calgary-Ouest.

L’avocate Kerry Cundal, ancienne candidate aux élections fédérales de 2015, dit que son dossier de candidature est déposé auprès du Parti libéral. Si elle va de l’avant avec sa candidature, elle devrait faire de même auprès d’Élections Alberta la semaine prochaine.

Le parti doit aussi vérifier la validité des candidatures d'ici lundi.

Le maire de Saint-Albert, Nolan Crouse, a annoncé mercredi son retrait de la course pour des raisons personnelles qu'il a refusé de dévoiler.

Rassembler le centre

David Khan croit qu’il peut rassembler les Albertains qui ne s'identifient pas aux néo-démocrates ou au Wildrose qui sont, dit-il, à des pôles politiques opposés.

« Je suis fier du mouvement libéral, » déclare-t-il. « Les libéraux ont des politiques qui sont au centre et la majorité des Albertains ne sont pas à gauche ou à droite. »

Le prochain chef aura toutefois du pain sur la planche. Le parti n'a actuellement qu'un député à l'Assemblée législative, le chef intérimaire du parti David Swann.

Il devra aussi faire face à ceux qui aimeraient que le parti s'unisse au Parti albertain pour unir les voix du centre.

Même si l’union politique du centre n'est pas son premier choix, David Kahn ne ferme pas complètement la porte à une telle idée.

« Le Parti libéral et moi sommes très intéressés à ces conversations », souligne-t-il.

La politologue Lori Williams de l’Université Mount Royal de Calgary doute que les libéraux puissent remonter la pente et devenir une option politique viable au centre.

« Le problème est que les libéraux n’ont pas été des prétendants vraiment sérieux [au centre], à l'exception de quelques élections, au cours des dernières années », estime-t-elle, ajoutant que le parti a eu de la difficulté à mettre en place un front uni.

Le prochain leader du parti devrait être annoncé le 4 juin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine