Retour

Deux députés libéraux partent, Couillard comprend

Le premier ministre du Québec Philippe Couillard dit « reconnaître » et « comprendre » la décision de deux de ses députés de quitter la politique. 

Après le départ de Marguerite Blais la semaine dernière, le député Gilles Ouimet a annoncé son départ de la politique moins de trois ans après y avoir fait le saut.

Philippe Couillard devra déclencher des élections partielles dans leurs circonscriptions laissées vacantes d'ici six mois.

« Des individus de grande qualité »

En conférence de presse à Bécancour, le chef du Parti libéral a admis que la vie de député pouvait être « exigeante », tout en rappelant que le premier mandat d'un politicien est de « représenter les gens de sa circonscription ». 

Philippe Couillard reconnaît que les deux députés que perd son parti sont « des individus de grande qualité qui faisaient face à des défis importants dans leurs vies. C'est une tristesse de les voir s'éloigner de l'équipe, mais en même temps on reconnaît et on comprend les circonstances dans les deux cas ».

Selon le chef péquiste Pierre Karl Péladeau, ces départs témoignent de dissensions au sein de l'équipe libérale envers les compressions budgétaires mises en place par le président du Conseil du trésor.

Gilles Ouimet évoque « des raisons familiales »

Dans sa lettre de démission, Gilles Ouimet évoque des « changements importants » dans sa vie familiale pour justifier sa démission. 

« J'en suis venu à la conclusion que l'exercice de mes fonctions de député était incompatible avec ma situation personnelle et familiale », écrit-il.

M. Ouimet a l'intention de retourner à la pratique du droit. Il compte percevoir l'allocation de transition offerte aux députés démissionnaires puisqu'il n'a « aucune source de revenus prévisible ». Il précise cependant qu'il rembourserait toute somme perçue à titre de salaire pendant cette période.

Gilles Ouimet a été élu député dans la circonscription de Fabre, à Laval, pour la première fois en 2012 avec une majorité de 3381 voix. Sa réélection en 2014 a été facile, avec plus de 12 000 votes de majorité. 

Avocat de profession, Gilles Ouimet a été Bâtonnier du Québec en 2010-2011. Il a aussi occupé les fonctions de porte-parole de l'opposition en matière de justice. Parmi ses réalisations comme politicien se trouve celle d'avoir présidé le comité chargé de définir la position du Parti libéral sur la neutralité de l'État pendant le débat sur la charte des valeurs.

Marguerite Blais part aussi 

La députée libérale de Saint-Henri-Sainte-Anne et ancienne ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, a annoncé qu'elle quitterait elle aussi la politique. Ex-animatrice et ancienne présidente du Conseil de la famille et de l'enfance, Mme Blais y avait fait le saut en 2007.

Elle a été nommée ministre responsable des Aînés au sein du gouvernement de Jean Charest, jusqu'à sa défaite en 2012.

Marguerite Blais n'a pas été nommée au sein du cabinet du premier ministre Philippe Couillard, élu en 2014.

Son mari, atteint d'un cancer au cerveau, est décédé en mars dernier. Mme Blais agissait à titre d'aidante naturelle pour son époux jusqu'à sa mort.

La députée âgée de 64 ans avait démenti il y a quelques mois les rumeurs voulant qu'elle démissionne.

Plus d'articles

Commentaires