Retour

Deux nouvelles femmes disent avoir été harcelées par l'ancien député Stan Struthers

Une ancienne employée du NPD et une journaliste de Dauphin ont contacté CBC/Radio-Canada après la publication, jeudi matin, d'un article portant sur des allégations d'inconduites de la part de l'ancien ministre.

Le témoignage de Shannon VanRaes et de Paige Jeffrey s'ajoute à ceux des cinq femmes qui se sont précédemment confiées à CBC.

Shannon VanRaes travaillait comme coordonnatrice pour le NPD en 2010. Elle affirme avoir été horrifiée à la suite d'une rencontre avec M. Struthers, lors d’un voyage en avion à Dauphin. « Il m’a demandé si j’étais chatouilleuse. J’ai dit non, et il a immédiatement commencé à essayer de me toucher. Il a mis sa main sous ma jupe », se rappelle-t-elle.

En septembre 2010, elle affirme s'être de nouveau retrouvée seule avec Stan Struthers dans son bureau, pour une réunion. À son arrivée, le ministre aurait demandé à son assistante de quitter la pièce, ce qu’elle refusait de faire. M. Struthers aurait insisté et l’assistante serait partie. Il se serait par la suite assis devant Mme VanRaes et aurait attrapé son pied pour le tirer vers son entrejambe. L’assistante serait revenue et la rencontre s’est immédiatement terminée, raconte Mme VanRaes.

Shannon VanRaes prétend avoir parlé à un superviseur pour se plaindre. À sa connaissance, aucune mesure n'a été prise. Elle a finalement quitté son travail.

Paige Jeffrey était journaliste pour une station de radio à Dauphin. Elle dit que le politicien l’a cernée dans un coin pour ensuite la chatouiller. Elle avoue ne pas avoir parlé de cet incident auparavant par crainte de représailles de la part de la communauté.

L'ancien député s’est excusé auprès des cinq premières femmes, mais a refusé d’émettre un commentaire à la suite de ces deux nouvelles allégations.

Ces nouvelles allégations surviennent alors que le chef du nouveau Parti démocratique du Manitoba, Wab Kinew, a convoqué une commission du parti sur l'inconduite sexuelle en milieu de travail.

Wab Kinew espère que la commission pourra mener son enquête et faire des recommandations d'ici le mois de mai.

En conférence de presse jeudi, le chef du NPD est allé plus loin en déclarant que le NPD du Manitoba méritait de perdre les dernières élections et qu'il n'avait pas réussi à protéger des personnes vulnérables.

Le NPD a officiellement reçu au moins trois plaintes concernant des allégations de chatouillement et de harcèlement par Stan Struthers entre 2010 et 2015, mais ne peut confirmer s'il y a eu une enquête officielle sur les agissements du ministre, qui a quitté la politique en 2016. Il n'y a jamais eu de mesures disciplinaires formelles à son sujet.

Stan Struthers a été élu pour la première fois en 1995. Il est l'un des cinq ministres qui ont démissionné du cabinet en 2014 dans une révolte contre le leadership du premier ministre Greg Selinger. Il est resté député jusqu'en 2016.

Plus d'articles