Retour

Deux suicides en moins d'un mois à Berthierville : le ministre de l’Éducation va intervenir

Interpellé par les cris du coeur d'élèves de l'École secondaire Pierre-de-Lestage et la gestion de crise critiquée par certains parents, le ministre de l'Éducation veut vérifier si les besoins des jeunes ont été entendus après les suicides de deux camarades en moins de trois semaines.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

Des élèves de l’École secondaire Pierre-de-Lestage se disaient brusqués dans leur processus de deuil et incompris, voire abandonnés, par la direction, malgré des demandes d’aide répétées.

« Est-ce que l’école est outillée? Est-ce que la commission scolaire donne les outils à l’école? » se demande le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx.

Il mentionne qu’il est de la responsabilité de chaque école de préparer un plan d’intervention pour faire face à ce genre de crise et d’offrir le soutien nécessaire.

« On est vraisemblablement dans une école où il y a certaines difficultés », constate-t-il.

Les écoles outillées pour faire face aux drames?

Est-ce que les écoles du Québec sont bien outillées pour faire face à de tels drames? C’est la question que se posait la mère d’un élève de l’École secondaire Pierre-de-Lestage.

Une spécialiste du deuil chez les jeunes, Josée Masson, constate plusieurs failles dans les gestions de crise des écoles.

Fondatrice et directrice générale de l’organisme Deuil-Jeunesse, Mme Masson mentionne que les adultes se positionnent trop souvent comme experts et oublient d’écouter les besoins des jeunes.

Selon elle, il faut que les écoles du Québec se dotent de meilleurs protocoles en cas de crise et de décès, et le ministre se dit ouvert à écouter les propositions.

Selon le ministre Proulx, les écoles doivent collaborer davantage entre elles.

Réaction de la commission scolaire

La Commission scolaire des Samares affirme être en communication avec le ministère de l'Éducation depuis vendredi.

« Nous continuons d’assurer la vigie et la réponse aux besoins des élèves et de leur famille comme nous vous l’avons transmis dans nos précédentes communications verbales et écrites », nous a-t-on indiqué par courriel.

Plus d'articles