Retour

Devant les premiers ministres, Christy Clark défend sa taxe carbone et le GNL

Malgré les fortes dissensions au pays entourant la tarification du carbone, la première ministre britanno-colombienne Christy Clark a défendu, lors de la conférence Globe 2016 à Vancouver, son système de taxe en vigueur depuis huit ans. Elle a aussi vanté les mérites de l'industrie du gaz naturel liquéfié (GNL) et annoncé des mesures pour les véhicules électriques.

Un texte de Anne-Diandra Louarn

« Quel meilleur endroit au Canada que la Colombie-Britannique pour parler environnement? », a déclaré Christy Clark dans un discours d'une vingtaine de minutes qui n'a eu de cesse de promouvoir la politique verte de la province. À commencer par la fameuse taxe carbone adoptée en 2008 qui est toutefois loin de faire l'unanimité au pays et notamment au Québec qui préfère un système de marché du carbone, ou en Saskatchewan où le premier ministre a rejeté toute tarification.

Et la première ministre de se targuer de ses initiatives qui ont un impact jusque chez les voisins albertains, pourtant gros pollueurs. « Nous travaillons ensemble sur des règles pour réduire les émissions de méthane issues du secteur du pétrole et du gaz ».

Aider la transition verte dans le monde grâce au GNL

Le gaz naturel liquéfié a justement eu droit à son quart d'heure de gloire, bien qu'aucun projet n'ait encore reçu l'approbation d'Ottawa et que le secteur peine à décoller notamment à cause du ralentissement de l'économie mondiale. « Conduire de bonnes affaires et respecter l'environnement est ce pour quoi nous sommes reconnus. Qu'il s'agisse de fabriquer des cerises, des pommes ou du gaz naturel liquéfié, nous savons le faire de la manière la plus propre possible », a martelé Christy Clark.

La première ministre se place même sur la scène internationale et estime que son GNL pourra profiter aux pays en développement qui entament aussi la transition vers les énergies vertes dans le cadre de l'accord signé à Paris en décembre. « Nous pouvons aider des pays comme la Chine ou l'Inde à croître d'une meilleure façon que la nôtre », assure-t-elle.

Les voies multioccupants accessibles aux voitures électriques

À l'échelle locale, Christy Clark a profité de sa tribune pour annoncer une enveloppe de sept millions de dollars pour installer plus de stations de recharge pour voitures électriques et aider aussi les consommateurs qui veulent s'en acheter.

Les conducteurs de ce type de voitures pourront désormais emprunter les voies réservées aux véhicules multioccupants. Une mesure qui vise à encourager les Britanno-Colombiens à délaisser les voitures polluantes, soit un gros point noir des émissions de gaz à effet de serre dans une province où la voiture est reine.

En 2014, la province avait déjà annoncé des incitatifs allant jusqu'à 5000 $ pour l'achat d'un véhicule électrique ou d'une batterie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine