Retour

Discorde à la Conférence des premiers ministres de l'Ouest

C'est surtout les tensions entre l'Alberta et la Colombie-Britannique à propos du pipeline Trans Mountain qui ont retenu l'attention à la Conférence des premiers ministres de l'Ouest du Canada à Yellowknife mercredi.

Un texte de Mario De Ciccio

L’Alberta a refusé de signer le communiqué collectif à la fin de la conférence. Les premiers ministres des six autres provinces et territoires de l’Ouest y ont cependant apposé leurs noms en énumérant les priorités communes. Parmi celles-ci figurent le programme fédéral d'assurance médicaments, la légalisation du cannabis et le libre-échange.

L’Alberta affirme appuyer ces dossiers, mais sa vice-première ministre, Sarah Hoffman, estime qu’il n’y a qu’une priorité qui importe à la province : acheminer son pétrole vers de nouveaux marchés par l’entremise de Trans Mountain.

« Je ne m’oppose pas aux autres sujets apportés lors des discussions, cependant l'assurance médicaments ne pousse pas dans les arbres », explique Sarah Hoffman. « Nous avons besoin de ces emplois [que Trans Mountain créera] pour générer de meilleurs revenus, pour avoir une forte économie fédérale et pour financer les projets comme Pharmacare. »

Mme Hoffman dit ne pas avoir réussi à convaincre John Horgan. Même si c'était à prévoir, elle estime qu'il était quand même important pour l'Alberta de participer à la conférence.

En début de semaine, la première ministre albertaine, Rachel Notley s’est désistée de la conférence en expliquant vouloir rester à Edmonton pour concentrer ses efforts sur le dossier de Trans Mountain.

La Colombie-Britannique ne bouge pas

En conférence de presse à la fin des rencontres, le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, s'est dit satisfait des discussions.

M. Horgan continue de défendre la position de son gouvernement contre le pipeline ainsi que les mesures légales en cours. Il appuie notamment la poursuite qui dénonce le projet de loi albertain voulant limiter les exportations de carburant vers la Colombie-Britannique.

« Nous avons un pipeline qui achemine déjà son produit vers les basses terres continentales de la province, pour le bien-être de tous, explique John Horgan. Le gouvernement albertain a menacé de le fermer, ce qui est contre les ententes d’échanges et contre la Constitution canadienne ».

Malgré les tensions persistantes avec l'Alberta sur ce sujet, il se dit satisfait des autres discussions à la conférence.

Des rencontres importantes pour le Nord

L’hôte de la conférence, le premier ministre ténois, Bob McLeod, estime que les conversations sont restées respectueuses et ont permis aux territoires comme le sien de faire avancer certains dossiers.

« Le soutien des provinces et des autres territoires nous aide à faire avancer nos projets », dit-il en ajoutant avoir parlé des projets miniers et du projet d’agrandissement de la centrale hydroélectrique de la rivière Taltson.

Plus d'articles