Retour

Discorde au sein du conseil municipal de Tracadie

Le conseil municipal de Tracadie est secoué par de profondes discordes, alors que des conseillers se défendent d'être en conflit d'intérêts après avoir accepté des billets de spectacle.

Un texte de Camille Martel

L'affaire remonte à 2014, lorsque la municipalité signe un premier contrat avec Embou Productions Inc., une entreprise de Shediac spécialisée dans l'événementiel.

Dans son contrat, la ville de Tracadie demande à ce que l'entreprise lui fournisse 75 billets de spectacles par année pour ces conseillers municipaux.

Conflit d'intérêts?

Le maire de Tracadie, Denis Losier, entré en poste en 2016, a affirmé que la distribution de billets gratuits avait placé les conseillers municipaux en situation de conflits d'intérêts, lors d'une séance du conseil le 12 février dernier.

Il a dit que cela avait pu influencer le vote des conseillers sur le contrat accordé à Embou. Il a exigé que la municipalité rompe son contrat avec l'entreprise. Or, la majorité du conseil a voté contre la motion qu'il a déposée en ce sens au conseil.

Des conseillers municipaux se défendent

Six conseillers municipaux qui ont cosigné un communiqué de presse vendredi rejettent les accusations du maire. Ils se défendent de s'être placés en conflit d'intérêts.

Dans celui-ci, les conseillers indiquent qu'ils se sont fait dire à plusieurs reprises, par différentes personnes d'autorité dont le directeur général de la municipalité, qu'ils avaient le droit d'accepter des billets de spectacle.

L'une des signataires, la conseillère Ginette Brideau-Kervin, estime que le conseil a le droit d'aller à l'encontre de l'opinion du maire.

« Une fois qu’un vote est pris par la majorité du conseil, ça devient la position officielle du conseil selon la Loi sur les municipalités », insiste la conseillère.

« Nos décisions sont prises dans le meilleur intérêt des citoyens de la municipalité », ajoute-t-elle.

« J'ai tout de suite voté contre », affirme une conseillère

La conseillère municipale Norma McGraw, qui n'a pas cosigné le communiqué, dit qu'elle a été la seule à refuser qu'Embou Productions Inc. fournisse des billets de spectacle à ses collègues en 2014.

« C'est tout simplement contre la loi », explique Mme McGraw, qui dit que la majorité de ses collègues l'ont isolée à la suite de ce vote.

Elle affirme aussi avoir posé la question plusieurs fois à un fonctionnaire du ministère de l'Environnement et des Gouvernements Locaux, André Sonier, et que ce dernier lui a répondu qu'il y avait apparence de conflit d'intérêts et que la ville ne devrait jamais accepter de cadeaux de la part d'entreprises avec qui elle a signé des contrats.

Selon elle, Tracadie a dépensé plus d'argent que prévu pour les concerts prévus par Embou Productions Inc. et que cela a été fait au détriment d'autres entreprises spécialisées dans l'événementiel.

De plus Embou Productions Inc. a failli à son contrat avec la ville, ajoute Mme McGraw. Des dates de concerts n'ont pas été respectées, selon elle, et un montant prélevé sur chaque billet vendu que l'entreprise devait remettre à la ville n'a toujours pas été reçu.

Une enquête devrait être faite, selon le maire

Le maire Denis Losier veut qu'un enquête soit faite sur le contrat qui a été signé avec Embou Productions Inc.

« Est-ce que c’était normal d’avoir ce genre de contrat-là? Est-ce que c’est acceptable de signer ce genre de contrat-là? Je me pose la question », explique Denis Losier.

Le maire se défend aussi de vouloir museler les conseillers.

Il dit toutefois « n'avoir jamais vécu autant de problèmes dans [sa] vie professionnelle que maintenant ».

Selon lui, certains conseillers sont mécontents de sa présence au sein de l'administration de la municipalité : « On s'attendait à voir mon prédecesseur pour un autre mandat ».

Il explique que le climat n’est pas propice au travail d’équipe et à la collaboration en ce moment et que « des attaques se font de tout bords tout côtés, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur des réunions ».

L'AFMNB dément la position qu'on lui a attribuée

De plus, le communiqué émis par les six conseillers comporte des erreurs, selon le directeur général de l'Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB), Frédérick Dion. Dans le communiqué, il est écrit que l'AFMNB estime que recevoir des cadeaux ne « constitue pas un conflit d’intérêts et que c’est pratique courante dans la province ».

Frédérick Dion s'est empressé de démentir ces propos.

Selon lui, il est inacceptable que des élus reçoivent des cadeaux de la part d'entreprises.

Le ministère de l'Environnement et des Gouvernements Locaux a aussi réagi au communiqué émis par les six conseillers de Tracadie. Il a indiqué par courriel à Radio-Canada que le ministère n'avait pas donné d'avis juridique à la municipalité

« Ceci est une affaire municipale qui doit être résolue au niveau du conseil municipal. La municipalité a ses propres conseillers pour ce genre de question », peut-on lire dans le courriel envoyé par le ministère.

Avec les informations de Nicolas Pelletier et de René Landry

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les glucides mettent-ils notre santé en jeu?





Rabais de la semaine