Retour

Dons politiques : le premier ministre de l’Î.-P.-É. recule par rapport à une promesse électorale

Le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard, Wade MacLauchlan laisse entendre que son gouvernement pourrait revenir sur un engagement électoral, celui de bannir les dons politiques qui proviennent d'entreprises ou de syndicats.

Les libéraux avaient promis en campagne de calquer les règles en matière de dons aux partis sur celles en vigueur au fédéral.

Mardi toutefois, le premier ministre MacLauchlan a déclaré qu’il révisait sa position sur le sujet parce que les Prince-Édouardiens, selon lui, ont l’habitude de faire des dons aux partis politiques par l’entremise de petites entreprises.

« Bien que nous maintenons notre engagement de plafonner les dons de particuliers, d’entreprises ou de syndicats aux partis, il y a peut-être lieu de se demander s’il est sensé, dans le contexte de l’Île-du-Prince-Édouard, d’éliminer ces dons », a-t-il déclaré.

Déception chez les verts

Le chef du Parti vert de l’Île, Peter Bevan-Baker, a exprimé sa déception face à ces commentaires.

« La politique n’est pas l’affaire des entreprises, elle est l’affaire des citoyens et nous gouvernons pour les citoyens, tout ce que nous faisons, nous le faisons pour les gens », a-t-il dit.

Les sociétés ne votent pas. Elles ne devraient pas pouvoir influer sur les décisions [politiques] qui se prennent ici dans la province.

Peter Bevan-Baker, chef du Parti vert de l'Î.-P.-É.

Une lettre devrait être envoyée aux chefs des partis d’opposition mercredi pour exposer les projets du gouvernement en matière de changements des règles qui s’appliquent aux dons politiques.

Selon le premier ministre MacLauchlan, ces règles devraient entrer en vigueur le 1er janvier 2018.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine