Retour

Doug Ford pourrait revoir la façon dont le cannabis est vendu en Ontario

L'équipe de transition du premier ministre désigné de l'Ontario, le conservateur Doug Ford, laisse la porte ouverte à la possibilité de délaisser le monopole provincial prévu par le gouvernement libéral sortant pour la vente du pot.

Un texte de Claudine Brulé

Le projet de loi fédéral sur la légalisation de la marijuana a été adopté par le Sénat, mardi. Il sera légal de consommer du cannabis à des fins récréatives au Canada à compter du 17 octobre 2018.

Durant la campagne électorale, M. Ford s'était opposé au plan libéral d'ouvrir des magasins provinciaux pour la vente du pot, prônant plutôt le libre marché.

Questionné à ce sujet mercredi, un porte-parole de l'équipe de transition a répondu qu'il en aurait « plus à dire une fois que le premier ministre désigné Doug Ford et son équipe seront assermentés » le 29 juin.

En septembre dernier, le gouvernement de Kathleen Wynne annonçait que la vente de la marijuana dans la province serait confiée à une agence, sous la responsabilité de la LCBO (la Régie des alcools de l'Ontario), qui aurait jusqu'à 150 points de vente un peu partout en Ontario, en plus de vendre du pot en ligne.

L'agence provinciale, appelée la Société ontarienne du cannabis, a été créée plus tôt cette année.

M. Ford, lui, s'est dit opposé aux monopoles, tout en assurant durant la campagne que sa priorité pour la vente légale de cannabis était de garder les jeunes en sécurité. Il a dit vouloir travailler étroitement avec les policiers et les communautés.

Les municipalités ont beaucoup de questions

L'Association des municipalités de l'Ontario demande de rencontrer rapidement l'équipe de transition ou le prochain gouvernement progressiste-conservateur, pour discuter du modèle de vente du cannabis qui sera implanté.

La directrice générale de l'organisation, Pat Vanini, se demande aussi si l'entente avec la province sur le partage avec les municipalités des recettes de la vente du pot tient toujours.

Plus d'articles